Tous les articles

Louvain Médical vous présente un site Internet dont l'aspect pratique, interactif et dynamique s'accorde parfaitement avec la qualité scientifique de ses articles, tant au niveau de ses actualités que de ses articles originaux.

Choc septique et pyomyosite causés par un Staphylocoque doré sécréteur de la leucocidine de Panton-Valentine chez un enfant de 1 an

Julien Charlier (1), Astrid Haenecour (2), Dimitri Van der Linden (3) Publié dans la revue de : Décembre 2019 Rubrique(s) : Pédiatrie

La pyomyosite est une infection bactérienne aiguë d’un ou plusieurs muscles striés, pouvant mener à la formation d’abcès. C’est une affection peu fréquente, dont les conséquences peuvent être sévères, voire fatales pour le patient. Principalement décrite dans les pays tropicaux, elle existe également dans les régions tempérées. Sa physiopathologie est encore mal comprise. La pyomyosite survient possiblement après un traumatisme musculaire mineur permettant un accès hématogène des bactéries vers le muscle strié. Sa présentation clinique est généralement insidieuse et peu spécifique, ce qui en fait un challenge diagnostic pour le clinicien. Cependant, un diagnostic rapide permet la mise en place d’une antibiothérapie précoce et prévient la survenue de complications. Les piliers pour établir le diagnostic sont essentiellement l’imagerie par IRM et la culture bactérienne à partir des liquides biologiques. La principale bactérie en cause dans cette affection est le Staphylococcus aureus (SA). La leucocidine de Panton-Valentine (PVL) est une toxine sécrétée par le SA. Elle est régulièrement évoquée comme facteur de virulence dans les infections invasives à SA, mais selon l’atteinte, son rôle est controversé. Nous présentons ici un cas de pyomyosite de la paroi abdominale à SA sensible à la Méthicilline (SASM), et sécréteur de PVL chez un enfant de 1 an, vivant en milieu tropical et de passage en Belgique.

Lire plus

Médecine interne et dermatologie

Evelyne Harkemanne (1), Mathieu Ziraldo (1), Camille Francès (2), Marie Baeck (1) Publié dans la revue de : Décembre 2019 Rubrique(s) : Dermatologie

Nous rapportons le contenu de la réunion PEAU’se dermatologique des Cliniques universitaires Saint-Luc du 3 juin 2019 consacrée aux manifestations dermatologiques de certaines maladies systémiques. Le Professeur Camille Francès, membre du service de Dermatologie de l’Hôpital Tenon à Paris et responsable de tout le secteur de Dermatologie à orientation Médecine interne, nous a présenté une série de 8 cas cliniques de maladies de système avec manifestations dermatologiques.

Lire plus

Impact du système d’autosurveillance Freestyle Libre sur l’équilibre diabétique et la qualité de vie

Margarita Goula, Marie Strivay, Vincianne Thielen Publié dans la revue de : Décembre 2019 Rubrique(s) : Diabétologie

Dans le cadre du suivi d’un patient diabétique, l’autosurveillance glycémique est utile, voire nécessaire si le diabète est traité par injections multiples d’insuline. Des nouvelles méthodes ont été développées, parmi lesquelles le système Freestyle Libre (sFL), utilisant la technologie Flash de mesure de glucose sans prélèvement capillaire. Nous avons évalué le bénéfice de l’utilisation du sFL au niveau du contrôle glycémique et du confort de vie. Une augmentation du nombre de mesures réalisées par les patients avec le sFL a été confirmée. Une amélioration a été démontrée sur le taux de l’HbA1c et les paramètres évaluant la qualité de vie. Des études plus larges devraient être planifiées, afin de confirmer d’avantage le potentiel de l’usage du sFL chez les patients diabétiques.

Lire plus

Clinique de la dépression chez la personne âgée

François-Xavier Sibille (1), Emilie Verreckt (1), Pierre Philippot (2), Stéphane Agrigoroaei (2), Pierre Gobiet (3), Laurence Mees (1), Marie Masse (1), Didier Schoevaerdts (1) Publié dans la revue de : Décembre 2019 Rubrique(s) : Gériatrie

Nous dressons le tableau clinique parfois trompeur de la dépression de la personne âgée et proposons des pistes de prise en charge de ce syndrome fréquent et grevé d’une lourde morbidité et mortalité. Le diagnostic peut être difficile à poser à cause de l’intrication des plaintes liées au vieillissement, aux comorbidités ou aux traitements, mais il est crucial de le poser précocement. La première étape thérapeutique indispensable est de réserver du temps de parole à nos ainés. Différentes méthodes empruntées à la revalidation cognitive peuvent ensuite être proposées. Cet article est le résumé de la vingtième journée de gériatrie organisée en mars 2017 par le Réseau Universitaire Gériatrique du Namurois.

Lire plus

Les meilleurs mémoires de recherche clinique de l'année 2018-2019 à l'honneur

Cédric Hermans, Dominique Maiter Publié dans la revue de : Novembre 2019 Rubrique(s) : Mémoires de Recherche Clinique

Le Louvain Médical est heureux de pouvoir publier à nouveau dans cette édition automnale les résumés des 13 meilleurs travaux de recherche des étudiants en fin de formation de Master de Médecine, qui ont été sélectionnés en 2019. Ces travaux concernent des horizons divers et variés. Ils ont été retenus pour leur qualité, leur intérêt et leur rigueur.

Lire plus

Recherche d’informations médicales validées : la bibliothèque virtuelle du centre belge pour l’Evidence-Based Medicine (CEBAM Digital Library of Health - CDLH)

Thérèse Leroy (1), Michel De Jonghe (1) Publié dans la revue de : Novembre 2019 Rubrique(s) : Médecine Générale

Les médecins sont confrontés dans leur pratique clinique à une variété de patients et de situations cliniques. Ceci génère un certain nombre de questions cliniques auxquelles il est parfois difficile de trouver rapidement une réponse fiable. Une recherche dans le moteur de recherche bien connu « Dr Google » est dès lors très tentant et peut parfois apporter des réponses intéressantes mais sont-elles validées, fiables et de qualité ? Il n’est en effet pas toujours facile de faire le tri entre les informations, et ensuite d’évaluer la qualité de celles-ci. Le Centre belge d’Evidence-Based Medicine (CEBAM) met à la disposition de tous les soignants belges sa bibliothèque numérique qui réunit, sur un seul site web, une liste structurée de liens vers une sélection de sources d’informations médicales validées existantes. Son slogan est « l’information médicale pour la pratique clinique, d’un seul clic ». Celle-ci donne accès entre-autres à des outils point of care tels que Dynamedplus, aux guides belges de pratique clinique et à une multitude d’autres ressources que vous pourrez découvrir dans cet article.

Lire plus

Complication méconnue du by-pass gastrique : cas rare d’une tumeur desmoïde intra-abdominale

Geoffrey Jacqmin (1), Geanina Curca (1), Mikhael Janssen (2), Christophe Boland (3), David Heuker (1) Publié dans la revue de : Novembre 2019 Rubrique(s) : Chirurgie digestive

La tumeur desmoïde est une maladie rare décrite comme une prolifération anarchique de fibroblastes monoclonaux, dont la présentation clinique dépend de son étendue et de sa localisation. Bien que cette tumeur soit bénigne d’un point de vue histologique, elle est localement invasive, et présente un haut taux de récidive locale. Plusieurs facteurs de risques sont incriminés dans cette entité clinique. Cependant, la physiopathologie reste encore mal connue. Bien que les tumeurs desmoïdes puissent être sporadiques, elles peuvent également se développer en association avec la polypose adénomateuse familiale. Le gold standard n’est pas encore établi dans la prise en charge de cette pathologie. Chaque cas clinique se doit d’être évalué par une équipe multidisciplinaire afin de mettre en place une sanction thérapeutique adéquate. À notre connaissance, il s’agit du premier cas décrit de by-pass gastrique en Y-de-Roux compliqué d’une tumeur desmoïde. Nous décrivons dans cet article une tumeur desmoïde mésentérique se manifestant par des phénomènes sub-occlusifs au pied de l’anse grêle montée en Y-de-Roux, chez une patiente de 46 ans ayant bénéficié d’un by-pass gastrique trois ans auparavant.

Lire plus

Maladie mentale : porte ouverte vers l’euthanasie ?

Marc Brusselmans Publié dans la revue de : Novembre 2019 Rubrique(s) : Éthique

En 2002, la Belgique s’est dotée d’une loi dépénalisant l’euthanasie dans certaines situations. Une des particularités de cette loi est qu’elle ouvre la possibilité à un médecin de pratiquer une euthanasie suite à la demande d’un patient, demande pouvant être basée sur une souffrance psychique constante et insupportable, dans le cadre d’une affection accidentelle ou pathologique grave, même sans issue fatale à brève échéance. Cependant cette loi pose dans le domaine de la santé mentale des questions éthiques sérieuses, tant sur le concept du diagnostic en psychiatrie que de l’incurabilité de la maladie mentale, et peut ouvrir à des interprétations dangereuses. La fonction psychiatrique même semble déstabilisée et remise en question par l’application de cette loi. Des dérives sont possibles, et il reste essentiel de réfléchir d’une manière approfondie sur la nécessité de mieux protéger les droits des plus démunis tels que, entre autres, les malades mentaux.

Lire plus

La bithérapie antirétrovirale comme traitement initial pour les personnes vivant avec le VIH-1 ?

Emilie Dupont (1,2), Jean Cyr Yombi( 2) Publié dans la revue de : Novembre 2019 Rubrique(s) : Maladies infectieuses

L’utilisation des thérapies antirétrovirales combinées (TARc) a considérablement amélioré le pronostic et l’espérance de vie des personnes vivant avec le VIH (PVVIH). Les directives internationales ont ces dernières années en matière de traitement recommander une trithérapie qui consiste par convention à associer à deux inhibiteurs nucléosidiques/nucléotidiques de la transcriptase inverse (INTI), un troisième agent qui est soit un inhibiteur de protéase (IP) boosté par du ritonavir (r) ou du cobicistat (c), soit un inhibiteur non nucléosidique de la transcriptase inverse (INNTI), soit un inhibiteur de l'intégrase (INI) boosté ou non boosté. Cependant, en raison de la toxicité des INTIs, des schémas thérapeutiques alternatifs les excluant ont longtemps connu un succès mitigé en raison d'une faible efficacité (en particulier chez les patients avec une charge virale élevée et un faible taux de lymphocytes T CD4) par rapport à la trithérapie standard. Une nouvelle stratégie associant la lamivudine (3TC) à un IP boosté ou à un INI a donné des résultats prometteurs et indique que les bithérapies modernes sont une option thérapeutique fiable pour le traitement initial des PVVIH, conduisant récemment l’European AIDS Clinic Society (EACS) à les recommander comme première ligne de traitement chez le patient naïf sous certaines conditions.

Lire plus

Utilisation d’une médication à base d’extrait sec de Passiflora incarnata L. dans la prise en charge du sevrage des benzodiazépines

Publié dans la revue de : Novembre 2019 Rubrique(s) : Médecine psychosomatique

Introduction

La prise en charge du sevrage des benzodiazépines est souvent accompagnée d’anxiété menant à un risque de rechute entrainant la prescription de médicaments supplémentaires. Un traitement à base d’extrait sec de Passiflora incarnata L. a déjà démontré un intérêt dans le traitement de première ligne des symptômes anxieux.

Matériels et méthodes

Nous avons réalisé une étude longitudinale d’une durée de trois mois. Une médication à base de Passiflora incarnata L. est instaurée à des patients effectuant le sevrage d’une benzodiazépine. Les patients inclus dans l’étude sont tous suffisamment stables et suivis depuis au moins trois mois en consultation. La diminution de la benzodiazépine se fait à raison de 25% de la dose initiale toutes les deux semaines. Aucune technique d’entretien spécifique n’est utilisée, ni avant ni pendant l’étude. L’évolution du score d’anxiété et du nombre de rapports sexuels est évaluée dans le décours du sevrage.

Résultats

91 personnes ont participé à cette étude dont 27 hommes (36.5%) et 47 femmes (63.5%) d’un âge moyen de 44.1 ± 11.0 ans. Le taux de succès du sevrage est de 78.4% (IC 95% : 69.0-87.8%). On observe une diminution nette et hautement significative du score d’anxiété d'Hamilton. La fréquence mensuelle des rapports sexuels a légèrement mais significativement augmenté. Le traitement à base de Passiflora incarnata L. est poursuivi chez 70.3% des patients après le sevrage ou la diminution de la benzodiazépine.

Conclusions

Une médication à base d’extrait sec de Passiflora incarnata L., de par sa sécurité d’emploi et son effet déjà démontré sur l’anxiété, semble améliorer le sevrage des benzodiazépines.

Lire plus

Rechercher sur le site

Inscrivez un mot clef afin de rechercher tous les articles,
rubriques ou auteurs associés :