Tous les articles

Louvain Médical vous présente un site Internet dont l'aspect pratique, interactif et dynamique s'accorde parfaitement avec la qualité scientifique de ses articles, tant au niveau de ses actualités que de ses articles originaux.

Quelle « anticoagulation / antiagrégation » post stent en pratique ?

Sophie Pierard, Christophe Beauloye Publié dans la revue de : Octobre 2017 Rubrique(s) : XXVe Journée de Cardiologie

L’arrivée des nouveaux anticoagulants a ouvert une porte vers une nouvelle indication qui est la prévention secondaire en post-syndrome coronarien aigu. Les premiers résultats mettent en évidence une réduction de récidive d’évènement cardiovasculaire et de mortalité, avec toutefois un risque hémorragique accru. Par ailleurs, avec l’avènement des nouveaux antiagrégants dans le syndrome coronarien aigu, le clinicien est amené à rencontrer des patients associant ces deux thérapeutiques : antiagrégation (simple ou double) et anticoagulation. Les premières études montrent une majoration du risque hémorragique lorsque le traitement conventionnel de la fibrillation auriculaire est donné conjointement au traitement du syndrome coronarien aigu. Dès lors, bon nombre d’études sont en cours afin d’évaluer cette association et les doses les plus adaptées tant du point de vue de l’efficacité que du risque hémorragique.

Lire plus

Reculer les limites de l’angioplastie au-delà du raisonnable ?

Olivier Gurné Publié dans la revue de : Octobre 2017 Rubrique(s) : XXVe Journée de Cardiologie

L’angioplastie coronaire a franchi différentes frontières. Tout d’abord, les occlusions thrombotiques ont pu être traitées puis les infarctus aigus avec désocclusion en aigu de l’artère en « coupable ». Au fil du temps, les lésions de plus en plus complexes ont pu être abordées avec succès comme les lésions de bifurcation et la sténose du tronc commun. Enfin, l’angioplastie coronaire peut actuellement entreprendre des désocclusions dans les cas d’occlusions chroniques coronaires.

Lire plus

Traitement de l’infarctus myocardique. Pourquoi l’angioplastie coronaire ?

Christophe Beauloye Publié dans la revue de : Octobre 2017 Rubrique(s) : XXVe Journée de Cardiologie

L’angioplastie occupe une place centrale dans le traitement de l’infarctus du myocarde, diminuant la mortalité. Le traitement de choix du STEMI est l’angioplastie primaire. Etant donné l’occlusion complète de l’artère coronaire, la reperfusion par angioplastie est une urgence et doit être réalisée dans les 60 à 90 minutes après le premier contact médical. Tous les acteurs de la chaine de soins doivent joindre leurs efforts pour réduire les délais de traitement. La stratégie de traitement est différente pour le patient souffrant d’un infarctus NSTEMI. Dans la plupart des cas, la lésion responsable de l’infarctus n’est pas totalement occlusive. Le délai de prise en charge est moins un enjeu majeur. La stratégie de revascularisation, y compris par angioplastie, doit être discutée en Heart Team après une évaluation précise du risque du patient et plus particulièrement de ses comorbidités.

Lire plus

Histoire de l’angioplastie coronaire : 40 ans déjà!

Jean Renkin Publié dans la revue de : Octobre 2017 Rubrique(s) : XXVe Journée de Cardiologie

Depuis son introduction en 1977 par Andreas Grüntzig à Zurich, l’angioplastie coronaire a pris une place prépondérante dans les techniques de revascularisation myocardique grâce à des développements techniques et pharmacologiques constants. Une dizaine d’années après les premiers cathéters à ballonnet, l’introduction des endoprothèses (stents) a permis d’une part de réduire les complications aiguës et les récidives tardives mais aussi d’appliquer avec succès cette technique aux syndromes coronariens aigus. Une décennie plus tard le développement des stents à élution de drogue a permis de positionner l’angioplastie comme alternative crédible par rapport au pontage coronarien et devenir le traitement de référence en matière de maladie coronarienne. Cet article va parcourir l’histoire de ces quatre décennies, en préciser les étapes marquantes, les réussites mais aussi les doutes et les difficultés inhérentes aux avancées médicales successives.

Lire plus

Nouvelles perspectives pour le Centre Académique de Médecine Générale

Cassian Minguet Publié dans la revue de : Octobre 2017 Rubrique(s) : Actualité facultaire

Depuis quelques semaines le Docteur Cassian MINGUET assume la tâche de gestionnaire académique du CAMG (Centre Académique de Médecine Générale). Il s’agit d’une responsabilité majeure alors que la Médecine Générale connaît de réelles mutations et que son rôle est de plus en plus valorisé. Après une brève présentation de la carrière du Docteur MINGUET, le Louvain Médical lui ouvre ses pages pour décrire son projet, sa vision, ses ambitions alors que l’évolution des études de médecine, avec la double cohorte d’étudiants qui arriveront au terme de leur formation en 2018, représente une opportunité majeure pour cette discipline que l’UCL a toujours activement promu avec succès.

Lire plus

Plaidoyer pour l’écriture médicale et scientifique

Cédric Hermans Publié dans la revue de : Octobre 2017 Rubrique(s) : Editorial

Est-il encore utile et réellement pertinent de savoir bien écrire en 2017 ? Telle est la question que l’on peut se poser alors que les SMS, Twitter, WhatsApp ont encouragé le développement d’une communication écrite faite de messages brefs, compacts, sans réelle structure grammaticale, alliant parfois des langues diverses, en partie basés sur des « Smileys » ou « Emojis » et peut-être compréhensibles par certains seuls assidus riches d’imagination pour compacter en quelques signes ou symboles des concepts multiples. Certes, l’humanité n’a peut-être jamais tant communiqué par l’écriture mais les messages écrits d’aujourd’hui n’ont rien à voir avec les courriers épistolaires du passé.

Lire plus

Melanome nodulaire plantaire : à propos d’un cas

Jean-Luc Kambire1, Souleymane Ouedraogo1, Fagnima Traore2, Salam Ouedraogo1, Tioulé Mamadou Traore3 Publié dans la revue de : Septembre 2017 Rubrique(s) : Dermatologie

Le mélanome cutané est rare en Afrique ; il est le plus souvent de type nodulaire ou acral lentigineux et de siège plantaire. Son diagnostic est tardif et son pronostic sombre. L’amélioration du taux de survie du mélanome passe par la promotion d’un diagnostic précoce. Nous rapportons le cas d’une tumeur ulcéro-bourgeonnante du talon évoluant depuis plus de deux ans chez une patiente de 30 ans pour atteindre 4 cm au moment de son diagnostic. L’examen histologique de la pièce d’exérèse a conclu à un mélanome nodulaire ulcéré avec un indice de Breslow supérieur à 4 mm, soit un stade T4b.

Mots-clés

Mélanome nodulaire, diagnostic

Lire plus

Occlusion du tronc porte amenant à une resection étendue de l’intestin grêle dans un contexte de pylephlébite compliquée d’un syndrome de thrombocytopénie induite par l’héparine

Mehdi Bsilat ¹, Daniel Leonard ², Sandy Van Nieuwenhove ³, Catherine Lambert ⁴ Publié dans la revue de : Septembre 2017 Rubrique(s) : Hématologie

Nous présentons dans cet article, un cas de diverticulite compliqué d’une pylephlebite entreprenant les veines porte et mésentérique. La pathologie a requis un traitement par anti-coagulants et antibiotiques. Dans le décours du traitement on constate une péjoration de son état clinique avec une extension du thrombus à l’ensemble du tronc spleno-mésaraique amenant à une souffrance intestinale majeure. Une large résection grêle a dû être réalisée, laissant en place une iléostomie. Des investigations biologiques permettront de mettre en avant un syndrome de thrombocytopénie induite par l’héparine, confirmé par des taux élevés d’anti corps anti-héparine/ PFA 4. De plus des tests moléculaires révéleront chez ce patient une mutation prothrombotique du facteur II.

A notre connaissance, ce cas est le seul présentant une résection grêle étendue suite à un HITT syndrome du réseau porte déclenché par la mise en place d'un traitement anticoagulant pour une pyléphlébite.

MOTS-CLés

Diverticulite, pyléphlébite, HITT syndrome, résection grêle, ischémie grêle, mutation prothrombine

Note: Texte en anglais

Lire plus

Deux cas cliniques de pseudo-obstruction intestinale chronique (POIC) en unité de gériatrie : situation rare et complexe

Henrianne Levie, Itziar Clement Corral, Anne Van de Vyvere, Christophe Dumont Publié dans la revue de : Septembre 2017 Rubrique(s) : Gériatrie

Cet article décrit deux cas de POIC. La morbidité et la mortalité de cette rare pathologie de la motricité gastro-intestinale sont importantes. L’occlusion est fonctionnelle, donc sans obstacle radiologiquement ou chirurgicalement décelable, contrairement au volvulus qui est une occlusion purement mécanique. Les symptômes sont récurrents et évoluent depuis plusieurs mois ou années. Revue de la littérature à l'appui, nous présentons la réflexion pluridisciplinaire optimisant l’approche diagnostique et l’impact thérapeutique, en tenant compte des caractéristiques des patients gériatriques. Le contrôle des symptômes et des troubles ioniques, la nutrition entérale, et le maintien d’une mobilité sont primordiaux.

Mots-clés

Pseudo-obstruction intestinale chronique (POIC), volvulus, constipation chronique, patient âgé

Lire plus

Gestion de l’épisode fébrile chez l’adulte splénectomisé : illustration d’un cas clinique et rappel théorique

Halil Yildiz, Lucie Wartique, Jean-Cyr Yombi Publié dans la revue de : Septembre 2017 Rubrique(s) : Médecine Interne

La fièvre chez le patient asplénique ne doit jamais être banalisée. La présentation initiale d’une infection sévère peut être anodine (nausée, vomissement, diarrhée, douleurs musculaires, fièvre et frisson). Si une antibiothérapie n’est pas rapidement administrée, l’évolution peut être fatale en quelques heures. Nous décrivons ici le cas d’une patiente âgée de 77 ans, splénectomisée, qui se présente pour des symptômes peu spécifiques mais avec cependant de la fièvre. Le diagnostic de gastro-entérite a été retenu, l’évolution a été marquée par une infection sévère à Pneumocoque avec défaillance multi-organique. Cet article est l’occasion de faire un rappel sur les modalités de la prise en charge de la fièvre chez le patient asplénique dont les complications sévères peuvent être mortelles.

Mots-clés

Fièvre, splénectomie, antibiothérapie, vaccination, éducation

Lire plus

Rechercher sur le site

Inscrivez un mot clef afin de rechercher tous les articles,
rubriques ou auteurs associés :