Tous les articles

Louvain Médical vous présente un site Internet dont l'aspect pratique, interactif et dynamique s'accorde parfaitement avec la qualité scientifique de ses articles, tant au niveau de ses actualités que de ses articles originaux.

Hématologie

Bilan d’adénopathie en médecine générale: quand rassurer et...
Inès Dufour1, Géraldine Verstraete1, Juliette Raedemaeker1, Fabio Andreozzi1, Sarah Bailly1, Eric Van Den Neste1, Cédric Hermans1, Marie-Christiane Vekemans1 Mars 2022

L’investigation d’une adénopathie nécessite une approche systématisée, afin de determiner le caractère bénin ou malin de cette adénopathie. Il est primordial de pouvoir reconnnaître les signes de gravité, qui vont nécessiter un bilan complémentaire et généralement une biopsie. L’objectif de cet article est d’aborder d’un point de vue pratique les étapes de la prise en charge d’une adénopathie en médecine générale, et de revoir les principaux diagnostics différentiels à évoquer.

Lire la suite

Oncologie médicale

Le rôle de l’immunothérapie dans le cancer urothélial
Hélène Houssiau MD1, Emmanuel Seront MD PhD1 Mars 2022

Les inhibiteurs des checkpoints immunitaires (ICIs) ont significativement amélioré le pronostic des patients atteints d’un carcinome urothélial. Différents ICIs sont actuellement disponibles en Belgique, tels que le pembrolizumab, l’atézolizumab, le nivolumab et l’avélumab. Ces agents ont premièrement été évalués dans le stade métastatique, après échec d’une première ligne de chimiothérapie à base de platine. De nouvelles stratégies ont cependant été développées afin d’améliorer le devenir de ces patients ; ceci inclut les associations de chimiothérapie plus immunothérapie, l’immunothérapie en monothérapie ou le concept de maintenance, c’est-à-dire l’instauration précoce d’un ICI après une chimiothérapie sans attendre la progression de la maladie. Des études cliniques sont également en cours afin de définir la place de l’immunothérapie en péri-opératoire.

Cette revue résume les avancées de l’immunothérapie dans le carcinome urothélial.

Lire la suite

Médecine et intelligence artificielle

Le diabète à l’ère de la médecine connectée
Philippe Coucke (1), Christophe Coucke (2) Mars 2022

La médecine connectée a littéralement explosé pendant le confinement. Pour des pathologies chroniques comme le diabète, c’est un moyen utile pour garder le contact, effectuer un suivi continu et obtenir des informations subjectives et objectives à distance. L’intelligence artificielle joue un rôle prépondérant dans un tel écosystème. Nous en abordons quatre dimensions : le screening automatique des altérations micro vasculaires, l’aide à la décision thérapeutique (le pancréas en boucle fermée), la stratification prédictive, et le support personnalisé.

Lire la suite

Médecine générale et formation

Un concours de médecine générale socialement responsable ?...
Ségolène de Rouffignac1, Thérèse Leroy2, Michel De Jonghe3, Jean-François Denef4 Mars 2022

Contexte : En Belgique, l’accès à la formation spécialisée de médecine générale est limité par un concours. La réflexion personnelle des étudiants quant à leur rôle de médecin et à l’adéquation de celui-ci avec les besoins de la société n’est pas stimulée. Le département, conscient de sa responsabilité sociale en santé, a mené une réflexion et a, dans ce sens, développé une épreuve de concours basée non pas sur les savoirs mais sur la motivation, la capacité de réflexivité et de flexibilité, et la prise de conscience par le futur médecin généraliste de son rôle dans la société.

Objectif(s) : Evaluer l’acceptabilité de l’épreuve du concours créé au regard des objectifs de la responsabilité sociale.

Méthode : A la fin de l’épreuve, un questionnaire a été distribué aux étudiants et aux examinateurs sur base volontaire. Les réponses ont été analysées par une méthode qualitative inductive.

Résultats : 637 étudiants ont passé le concours. 215 étudiants (34%) ont rempli le questionnaire. 21 évaluateurs sur les 30 (70%) ont rempli le questionnaire. Aussi bien les examinateurs que les étudiants sont satisfaits du concours. L’absence de théorie pose la question de la qualité du concours et de sa crédibilité. L’épreuve engendre un déformatage qui révèle la capacité de flexibilité mentale de l’étudiant. Le concours devient ainsi un rite de passage permettant une transition de la vie estudiantine à la vie professionnelle.

Conclusion : Le concours de médecine générale, en plus de son rôle de sélection, devient un rite de passage dans le monde professionnel accompagné par la prise de conscience pour les futurs médecins généralistes de leur responsabilité sociétale en santé.

Lire la suite

Editorial

Tour d’horizon à 360 ° des innovations 2021 avec le Louvain...
Cédric Hermans Février 2022

Au titre de rédacteur en Chef, je ne peux que me réjouir et me féliciter de partager avec vous cette formidable 7ème édition de notre revue consacrée aux innovations.

Lire la suite

Endocrinologie et Nutrition

Innovations 2021 en Endocrino-diabétologie
Maria-Cristina Burlacu, Raluca-Maria Furnica, Stefan Matei Constantinescu, Orsalia Alexopoulou, Dominique Maiter, Michel P Hermans, Jean-Paul Thissen Février 2022

L’année 2021 en endocrinologie, diabétologie et maladies métaboliques a vu l’arrivée de nouveaux traitements médicaux, notamment du syndrome de Cushing et de l’hypercholestérolémie ainsi que la remise au goût du jour de traitements déjà anciens mais qui n’avaient pas réellement trouvé leur place dans notre arsenal thérapeutique.

Tous ces traitements sont prometteurs, parce qu’efficaces et bien tolérés. Même si certains ne sont pas encore immédiatement disponibles en Belgique, il nous a paru utile de vous les présenter dès aujourd’hui car ils illustrent bien le dynamisme persistant de la recherche clinique dans le secteur, même si nos activités ont été quelque peu contrariées par la pandémie actuelle. Bonne lecture !

Lire la suite

Médecine interne et maladies infectieuses

Nouveautés thérapeutiques en 2021
Halil Yildiz, Lucie Pothen, Chantal Lefebvre, Julien De Greef, Leila Belkhir, Anne Vincent, Fabien Roodhans, Jean-Luc Balligand, Jean Cyr Yombi, Philippe Hainaut Février 2022

La médecine interne dit « générale » est une discipline prenant en charge des patients aux pathologies multiples et/ou complexes. A ce titre, l’expertise clinique de l’interniste en fait un acteur incontournable de la prise en charge des patients hospitalisés, notamment en hiérarchisant leurs différentes problématiques, de même qu’un interlocuteur privilégié pour le médecin généraliste. La médecine interne collabore également avec les autres disciplines lorsque des soins plus spécifiques sont requis.

L’interniste prend en charge de manière autonome de nombreuses pathologies inflammatoires, auto-immunes, vasculaires. Il est aussi un acteur central dans la prise en charge de la maladie thromboembolique, des poly-adénopathies, de la fièvre d’origine inexpliquée, de l’amaigrissement involontaire, du syndrome inflammatoire inexpliqué, d’une affection néoplasique d’origine indéterminée ou dans la gestion des patients atteints d’une sarcoïdose ou d’une vasculite. Son expertise porte à la fois sur le diagnostic (avec orientation secondaire vers les disciplines concernées ; par exemple : cancer, maladie inflammatoire du tube digestif, hémopathie maligne) mais également le traitement spécialisé de nombreuses affections. Un autre aspect de la spécialité est le diagnostic et le traitement des maladies infectieuses : tuberculose, HIV, fièvres tropicales, en plus de la COVID-19.

Nous souhaitons faire découvrir ces facettes multiples de notre spécialité au travers de quelques innovations thérapeutiques récentes.

Lire la suite

Rhumatologie

Prise en charge de la néphrite lupique et de la polyarthrite...
Farah Tamirou, Charlotte Baert, Pauline Montigny, Frédéric A. Houssiau, Emilie Sapart, Aleksandra Avramovska, Laurent Meric de Bellefon, Stéphanie de Montjoye, Stéphanie Dierckx, Adrien Nzeusseu, Valérie Pirson, Tatiana Sokolova, Maria Stoenoiu, Patrick D Février 2022

Voici quelques nouveautés importantes dans le domaine de la rhumatologie au cours de l’année 2021. La norme de soins actuelle de la néphrite lupique est basée sur un traitement immunosuppresseur séquentiel destiné à induire une réponse (traitement d’induction) et à éviter les récidives (traitement d’entretien). Les résultats de cette approche ne sont pas suffisamment satisfaisants, avec seulement 20 - 30% de réponse rénale complète à 6 -12 mois, au moins 20% de patients souffrant d’insuffisance rénale chronique et 5 -20% d’insuffisance rénale terminale 10 ans après le diagnostic. Nous discutons brièvement de deux nouveaux traitements, le belimumab et la voclosporine, récemment enregistrés par les agences de médicaments suite à des essais contrôlés qui ont démontré leur supériorité en ajout d’un traitement immunosuppresseur standard. Les progrès engendrés dans le domaine de la polyarthrite rhumatoïde en 2021 reposent sur une meilleure intégration d’objectifs tels que le suivi des symptômes quotidiens des malades et la prise en charge des comorbidités telles que les maladies cardiovasculaires. Une meilleure compréhension de sa physiopathogénie a permis, grâce à la recherche translationnelle, de développer de nouvelles stratégies thérapeutiques incluant de nombreux agents biologiques et synthétiques ciblés.

Lire la suite

Radiothérapie

Radiothérapie: innovations technologiques majeurs en 2021
Xavier Geets, Antoine Delor, Emmanuel Bonnarens, Françoise Vanneste, Loic Vander Veken Février 2022

Bien que souvent méconnue, la radiothérapie est un traitement local du cancer proposé à près de la moitié des patients dans leur parcours oncologique.

Pour être sûre et efficace, la radiothérapie requiert une extrême précision lors de la délivrance de la dose afin de détruire la tumeur, tout en limitant au maximum l’exposition des organes avoisinants et les toxicités potentielles du traitement.

Dans sa quête incessante de précision, le service de radiothérapie des cliniques universitaires Saint-Luc a bénéficié en 2021 d’innovations technologiques majeures, qui ont révolutionné la prise en charge de nos patients.

Ainsi, le service s’est équipé de l’accélérateur Ethos®, une première en Belgique, offrant une solution de radiothérapie adaptative asservie à l’intelligence artificielle. Cette nouvelle thérapie permet d’adapter automatiquement et rapidement la balistique d’irradiation aux modifications anatomiques du patient, à chacune des séances de radiothérapie.

À côté des changements anatomiques qui surviennent de séance en séance, la respiration est une autre source d’imprécision balistique. Elle induit un mouvement cyclique et souvent irrégulier des tumeurs et des organes du thorax et de l’abdomen supérieur. Afin de s’affranchir de ce mouvement, notre service a mis en place une technique d’irradiation synchronisée à la respiration, ou plus précisément délivrée lors d’apnées répétées du patient induites par la ventilation mécanique.

Enfin, une imprimante 3D est également disponible depuis peu dans le service. Elle permet la création d’objets individualisés aux patients, améliorant ainsi la qualité du traitement et la protection du patient lors de l’irradiation. Lorsque évolution technologique rime avec révolution clinique, soignants et patients ne peuvent que se réjouir de cette radiothérapie de demain, toujours plus personnalisée, efficaces et sûre.

Lire la suite

Psychiatrie infanto-juvénile

Deux axes à retenir pour l'année 2021
Francoise Poncin, Anne Wintgens, Emmanuel de Becker Février 2022

Faisant face aux multiples retentissements de la crise pandémique au niveau de la santé mentale des jeunes patients et de leur entourage, nous avons maintenu notre créativité au sein du Service de Psychiatrie Infanto-Juvénile des Cliniques. Dans le cadre de cette contribution, nous mettons en exergue deux axes pour cette année 2021, le premier concerne une activité clinique spécifique s’appuyant sur la multidisciplinarité et mettant en exergue les volets de prévention, de sensibilisation, de préparation, d’adaptation ; le second implique le domaine de l’enseignement dans une matière aussi complexe que redoutée.

Lire la suite