Tous les articles

Louvain Médical vous présente un site Internet dont l'aspect pratique, interactif et dynamique s'accorde parfaitement avec la qualité scientifique de ses articles, tant au niveau de ses actualités que de ses articles originaux.

Covid-19. Une leçon de modestie

Dominique Pestiaux, Jean-Claude Debongnie Publié dans la revue de : Octobre 2020 Rubrique(s) : Ama Contacts

La pandémie actuelle nous a permis de mesurer la fragilité de nos systèmes de santé, les limites des règles de confinement, la difficulté pour les soignants de travailler dans un contexte d’incertitude.

Lire plus

Covid-19. Une leçon de modestie

Publié dans la revue de : Octobre 2020 Rubrique(s) : Ama Contacts

La pandémie actuelle nous a permis de mesurer la fragilité de nos systèmes de santé, les limites des règles de confinement, la difficulté pour les soignants de travailler dans un contexte d’incertitude

Lire plus

Maladie de Vogt Koyanagi Harada chez un jeune homme compliquée d’une réactivation de tuberculose et d’une vasculite occlusive rétinienne

Zineb Bouterfa, Halil Yildiz, Jean Cyr Yombi, Alexandra Kozyreff Publié dans la revue de : Octobre 2020 Rubrique(s) : Cas cliniques

Nous rapportons le cas d’un jeune homme de dix-sept ans présentant une baisse d’acuité visuelle bilatérale, une panuvéite, des décollements rétiniens exsudatifs et une infiltration choroïdienne diffuse. Le patient rapporte également des céphalées et otalgies. Sur base du fond d’œil, de la fluoangiographie, de l’angiographie au vert d’indocyanine et de la tomographie par cohérence optique, le diagnostic de maladie de Vogt Koyanagi Harada est posé. Le traitement par hautes doses de methylprednisolone et azathioprine montre une excellente réponse avec amélioration progressive de l’acuité visuelle et disparition du liquide sous-rétinien. Un mois après l’instauration du traitement, l’œil droit présente une vasculite rétinienne sectorielle avec subocclusion de la veine temporale inférieure et hémorragies sous-rétiniennes massives. Les tests de coagulation sanguine ainsi que les sérologies HIV et syphilis sont négatifs mais le QuantiFERON revient positif. Le pet-scan met en évidence des ganglions lymphatiques hyper métaboliques au niveau médiastinal et la biopsie confirme une tuberculose ganglionnaire active. Une thérapie antituberculeuse à base de rifampicine est initiée, entrainant une induction enzymatique du cytochrome p450 avec comme conséquence une baisse de l’efficacité des corticoïdes menant à une récidive de l’inflammation choroïdienne.

Lire plus

Perforation œsophagienne consécutive à une manœuvre de Heimlich

Marie de Broux, Anne Druez Publié dans la revue de : Octobre 2020 Rubrique(s) : Cas cliniques

La manœuvre de Heimlich est une technique qui permet de dégager les voies respiratoires obstruées par un corps étranger et, ainsi, de sauver une vie. Cependant, dans de rares cas, cette manœuvre peut induire des complications potentiellement mortelles. Parmi celles-ci, on retrouve quelques cas exceptionnels de rupture œsophagienne. En raison du taux élevé de mortalité de ce type de pathologie et de l’importance d’une prise en charge multidisciplinaire rapide, il est essentiel que cette entité clinique soit connue par les médecins pour qu’ils puissent l’intégrer à leur diagnostic différentiel.

Lire plus

L'erreur de diagnostic en médecine d'urgence - son incidence et ses causes

Emilie Jacques, Jean-Marie Jacques Publié dans la revue de : Octobre 2020 Rubrique(s) : Médecine d’urgence

Poser un diagnostic correct est une tâche extrêmement complexe et susceptible d'erreur, pour tout médecin mais encore davantage dans le contexte de la médecine d'urgence. Pour éviter ces erreurs, il est essentiel d'en comprendre les causes et ainsi être capable de prendre les mesures adéquates pour les prévenir. La majorité des erreurs surviennent durant le travail de réflexion lors du processus diagnostique, causées par des biais cognitifs, influencées également par des causes systémiques (communication, travail en équipe, ...).

Lire plus

Respect de la chaine du froid en médecine générale

Aurore Girard Publié dans la revue de : Octobre 2020 Rubrique(s) : Médecine Générale

La conservation des vaccins requiert le maintien de la chaîne du froid qui, même dans les pays plus développés, montre encore fréquemment des faiblesses. Or, l’exposition de la plupart des vaccins à des températures élevées entraîne une certaine dégradation de ceux-ci. D’autre part, les vaccins sont immédiatement dégradés par la congélation. Dans ce contexte, la conservation des vaccins au réfrigérateur à une température constante entre 2 et 8°C est une exigence pour le médecin généraliste afin de conserver leurs propriétés. Les principales caractéristiques de tels réfrigérateurs doivent être le maintien d’une température constante (entre 2 et 8°C), une distribution égale de la température, un évaporateur qui empêche le gel, un dispositif de rétablissement de la température très rapide et une circulation d’air pulsé. Les réfrigérateurs domestiques peuvent suffire aux besoins de conservation de petits volumes de vaccins pour peu qu’ils présentent les caractéristiques minimales requises pour une bonne conservation et qu’ils bénéficient des adaptations nécessaires à cet usage. Il convient par ailleurs d’assurer une surveillance et un relevé régulier des températures au moyen d’un thermomètre extérieur muni d’une sonde. Ces éléments aisément contrôlables permettent une conservation des vaccins dans de bonnes conditions ce qui ne pourrait que contribuer à l’optimisation de la couverture vaccinale de la population.

Lire plus

Onco-dermatologie et chirurgie dermatologique

Laetitia Famerée, Isabelle Tromme, Benoit Lengelé, Audrey Lentini, Marie Baeck Publié dans la revue de : Septembre 2020 Rubrique(s) : Dermatologie

Nous rapportons le contenu de la réunion PEAU’se dermatologique des Cliniques universitaires Saint-Luc du 7 octobre 2019 consacrée au mélanome et à la chirurgie en onco-dermatologie. Le Professeur Isabelle Tromme, dermatologue et le Professeur Benoit Lengelé, chirurgien plasticien, tous deux appartenant à la Clinique du mélanome au sein des Cliniques universitaires Saint-Luc nous ont présenté plusieurs cas cliniques, illustrant la prise en charge multidisciplinaire de cette tumeur mélanocytaire.

Lire plus

Réflexion sur l'apport de l'intelligence artificielle à la pratique médicale

Théophile Godfraind Publié dans la revue de : Septembre 2020 Rubrique(s) : Médecine et IA

L’intelligence artificielle (IA) est l’imitation de l’intelligence humaine par des machines dans lesquelles sont introduits des programmes informatiques. Elle analyse des données et contribue à la prise de décisions. L’ordinateur réalise des tâches accomplies par les humains sur la base d’algorithmes. La loi de Moore constate que la capacité des ordinateurs, qui suit une augmentation exponentielle, double tous les 18 mois. Sur cette base, l’IA dépasserait l’intelligence humaine vers 2050. La machine learning imite la structure et les méthodologies de fonctionnement d'un cerveau humain. Elle est alimentée par les big data qui sont une masse de données hétérogènes qu’elle peut traiter à un rythme bien au-delà des capacités humaines et dans lesquelles elle peut regrouper des données exploitables. À cette branche virtuelle de l’IA s’ajoute la branche physique des robots. Il a été démontré que le diagnostic médical est mieux assuré par les médecins que par les programmes actuels de diagnostic. Toutefois, dans le cas du cancer du sein, bien qu'aucun algorithme d'IA n'ait surpassé les radiologues, un ensemble d'algorithmes d'IA combinés à une évaluation radiologique dans un dépistage à lecteur unique a amélioré la précision globale du diagnostic. Seul le médecin qui fait preuve d’empathie et non la machine, qui en est dépourvue, est habilité à poser un diagnostic. L’information correcte du patient conforte la confiance du malade.

Lire plus

Prise en charge de l’infection du pied diabétique : recommandations pratiques et antibiotiques

Laura Orioli, Bernard Vandeleene, Dan Putineanu, Caroline Briquet, Hector Rodriguez-Villalobos, Jean-Cyr Yombi Publié dans la revue de : Septembre 2020 Rubrique(s) : Endocrinologie et Nutrition

L’infection est une complication fréquente de l’ulcère du pied diabétique. Elle est reconnue comme un facteur de mauvais pronostic pour le pied et pour le patient. Sa prise en charge est complexe et multi-disciplinaire. Notre article résume les principes généraux de la prise en charge de l’infection du pied diabétique, basés principalement sur les nouvelles recommandations du Groupe de Travail International pour le Pied Diabétique (International Working Group on the Diabetic Foot, IWGDF) et présente les recommandations antibiotiques, basées sur la classification PEDIS, telles qu’elles sont appliquées aux Cliniques universitaires Saint-Luc.

Lire plus

Le traitement médicamenteux des symptômes moteurs de la maladie de Parkinson

Eric Mormont Publié dans la revue de : Septembre 2020 Rubrique(s) : Neurologie

Cet article présente les différentes classes pharmacologiques et les stratégies thérapeutiques aux différents stades de la maladie de Parkinson. Le traitement actuel est uniquement symptomatique. La lévodopa reste le traitement le plus efficace avec la balance bénéfice/risque la plus avantageuse. Elle constitue le traitement de premier choix pour la plupart des patients. Afin de retarder l’apparition de complications motrices comme les dyskinésies ou l’akinésie de fin de dose, les agonistes dopaminergiques ou les inhibiteurs de la monoamine oxydase de type B peuvent être envisagés en première intention chez les patients jeunes avec une forme peu invalidante de la maladie. Les fluctuations motrices peuvent être améliorées en adaptant le nombre de prise de lévodopa ou en y associant un agoniste dopaminergique, un inhibiteur de la monoamine oxydase ou un inhibiteur de la catéchol-O-méthyl transférase. Les dyskinésies invalidantes justifient parfois une réduction du traitement dopaminergique ou l’usage de l’amantadine. Les patients présentant des complications motrices sévères peuvent bénéficier d’un traitement par Duodopa ou apomorphine sous-cutanée.

Lire plus

Rechercher sur le site

Inscrivez un mot clef afin de rechercher tous les articles,
rubriques ou auteurs associés :