Tous les articles

Louvain Médical vous présente un site Internet dont l'aspect pratique, interactif et dynamique s'accorde parfaitement avec la qualité scientifique de ses articles, tant au niveau de ses actualités que de ses articles originaux.

Le Rivaroxaban (Xarelto®): état des lieux des nouvelles données et perspectives thérapeutiques

Cédric Hermans Publié dans la revue de : Octobre 2020 Rubrique(s) : Actualité thérapeutique

Les anticoagulants oraux directs (AODs), ciblant les Facteurs Xa ou IIa de la coagulation, représentent une innovation thérapeutique majeure. Même si les anticoagulants classiques (antivitamine K (AVK) et héparines de bas poids moléculaire) conservent une place importante dans l’armement préventif ou curatif, les AODs ont révolutionné la prise en charge médicamenteuse des affections thrombotiques tant artérielles que veineuses.

Au-delà du potentiel à se substituer aux anticoagulants classiques dans les indications fréquentes telles que la fibrillation auriculaire et la maladie thrombo-embolique veineuse, le rivaroxaban se distingue par un spectre d’études et de données récentes et originales, issues de registres ou de sous-analyses des études de phase III, qui modifient les modalités et majorent les bénéfices de l’anticoagulation orale à tous les âges de la vie et dans une pléthore d’indications.

Cet article se propose de fournir une revue synthétique et pratique de ces données et des implications thérapeutiques.

Lire plus

Le Cri Edvard Munch

Chantal Daumerie Publié dans la revue de : Octobre 2020 Rubrique(s) : Ama Contacts

Face à la CRIse sanitaire qui nous submerge, le sentiment d’effroi qui nous accable - légitime ou non - peut trouver dans le célèbre tableau d’Edvard Munch, une résonance prophétique.

Lire plus

Conduire avec de la buée sur les vitres

Carl Vanwelde Publié dans la revue de : Octobre 2020 Rubrique(s) : Ama Contacts

On gérait la complexité, devra-t-on dorénavant prendre en charge l’incertitude ? La récente épidémie due au Coronavirus bouleverse notre démarche clinique.

Lire plus

L’infection à SARS-CoV-2 cause une dysfonction tubulaire proximale du rein

Johann Morelle1,3, Alexis Werion1,3, Leila Belkhir2,3, Zhiyong Chen4, Michel Jadoul1,3, Olivier Devuyst1,3,4 Publié dans la revue de : Octobre 2020 Rubrique(s) : Ama Contacts

L’infection par le virus SARS-CoV-2 est responsable de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19), caractérisée par une infection des voies respiratoires et par une atteinte d’autres organes exprimant le récepteur viral ACE2. La fréquence élevée de diverses manifestations rénales associées à la COVID-19 suggère que les reins sont des cibles privilégiées du SARS-CoV-2. Nous avons récemment montré que l’infection à SARS-CoV-2 cause une atteinte spécifique du tube proximal du rein, un segment qui joue un rôle majeur dans la réabsorption de protéines et de solutés. À l’instar de maladies congénitales ou acquises affectant le tube proximal, la COVID-19 est associée à une protéinurie de bas poids moléculaire, une fuite urinaire d’acide urique et de phosphore, et une aminoacidurie spécifique. Cette atteinte fonctionnelle est reflétée par des lésions structurelles du tube proximal et la présence de particules possiblement virales dans les cellules tubulaires de patients atteints de COVID-19. L’atteinte tubulaire est associée à un risque accru de progression vers l’insuffisance respiratoire et le besoin de ventilation mécanique. Ces résultats contribuent à une meilleure compréhension de l’atteinte rénale associée à la COVID-19, avec de potentielles retombées cliniques.

Lire plus

L’éosinopénie sévère ou la mise en évidence fortuite d’un potentiel marqueur diagnostique du COVID-19

Fabio Andreozzi1, Jean-Cyr Yombi2, Cédric Hermans1 Publié dans la revue de : Octobre 2020 Rubrique(s) : Ama Contacts

En Mars 2020, nous étions confrontés aux prémices de la pandémie COVID-19. Les délais de réponse d’identification du SARS-Cov-2 par RT-PCR sur frottis nasopharyngé d’au moins 24 heures rendaient difficile le diagnostic rapide chez de nombreux patients. La capacité de détecter de manière précoce et sensible les anomalies pulmonaires liées à l’infection COVID-19 a conféré un rôle important au scanner thoracique dans l’attente des résultats du frottis.

Lire plus

Les épidémies, une histoire sans fin ?

Jean-Claude Debongnie Publié dans la revue de : Octobre 2020 Rubrique(s) : Ama Contacts

Au début étaient les microbes (terme introduit par Sedillot en 1878 et signifiant vie courte) comprenant les virus, aussi anciens que l’ADN – les bactéries (vieilles de plus d’un milliard d’années) – les parasites apparus avec les cellules eucaryotes. Leurs vecteurs ont également précédé l’homme avec leur cargaison microbienne : les insectes (1 million d’espèces apparus il y a 400 millions d’années) – les rongeurs (la moitié des 5400 espèces animales à l’origine de plus de 50 zoonoses) – les chauves-souris (plus de 100 espèces, sources inépuisables de virus) etc.

Lire plus

La médecine générale à l’épreuve de la Covid-19

Maurice Einhorn et Dominique Pestiaux Publié dans la revue de : Octobre 2020 Rubrique(s) : Ama Contacts

On a bien peu parlé des médecins généralistes depuis le début de l’épidémie de Covid-19. Ils jouent cependant un rôle majeur dans la lutte contre le virus.

Lire plus

Covid-19. Une leçon de modestie

Dominique Pestiaux, Jean-Claude Debongnie Publié dans la revue de : Octobre 2020 Rubrique(s) : Ama Contacts

La pandémie actuelle nous a permis de mesurer la fragilité de nos systèmes de santé, les limites des règles de confinement, la difficulté pour les soignants de travailler dans un contexte d’incertitude.

Lire plus

Covid-19. Une leçon de modestie

Publié dans la revue de : Octobre 2020 Rubrique(s) : Ama Contacts

La pandémie actuelle nous a permis de mesurer la fragilité de nos systèmes de santé, les limites des règles de confinement, la difficulté pour les soignants de travailler dans un contexte d’incertitude

Lire plus

Maladie de Vogt Koyanagi Harada chez un jeune homme compliquée d’une réactivation de tuberculose et d’une vasculite occlusive rétinienne

Zineb Bouterfa, Halil Yildiz, Jean Cyr Yombi, Alexandra Kozyreff Publié dans la revue de : Octobre 2020 Rubrique(s) : Cas cliniques

Nous rapportons le cas d’un jeune homme de dix-sept ans présentant une baisse d’acuité visuelle bilatérale, une panuvéite, des décollements rétiniens exsudatifs et une infiltration choroïdienne diffuse. Le patient rapporte également des céphalées et otalgies. Sur base du fond d’œil, de la fluoangiographie, de l’angiographie au vert d’indocyanine et de la tomographie par cohérence optique, le diagnostic de maladie de Vogt Koyanagi Harada est posé. Le traitement par hautes doses de methylprednisolone et azathioprine montre une excellente réponse avec amélioration progressive de l’acuité visuelle et disparition du liquide sous-rétinien. Un mois après l’instauration du traitement, l’œil droit présente une vasculite rétinienne sectorielle avec subocclusion de la veine temporale inférieure et hémorragies sous-rétiniennes massives. Les tests de coagulation sanguine ainsi que les sérologies HIV et syphilis sont négatifs mais le QuantiFERON revient positif. Le pet-scan met en évidence des ganglions lymphatiques hyper métaboliques au niveau médiastinal et la biopsie confirme une tuberculose ganglionnaire active. Une thérapie antituberculeuse à base de rifampicine est initiée, entrainant une induction enzymatique du cytochrome p450 avec comme conséquence une baisse de l’efficacité des corticoïdes menant à une récidive de l’inflammation choroïdienne.

Lire plus

Rechercher sur le site

Inscrivez un mot clef afin de rechercher tous les articles,
rubriques ou auteurs associés :