Tous les articles

Louvain Médical vous présente un site Internet dont l'aspect pratique, interactif et dynamique s'accorde parfaitement avec la qualité scientifique de ses articles, tant au niveau de ses actualités que de ses articles originaux.

Innovations diagnostiques et thérapeutiques en rhumatologie

Bernard R. Lauwerys Publié dans la revue de : Février 2019 Rubrique(s) : Rhumatologie

Les développements thérapeutiques se multiplient en rhumatologie, en particulier dans le domaine des rhumatismes inflammatoires et systémiques.

Lire plus

La psychiatrie : nouveaux défis

Publié dans la revue de : Février 2019 Rubrique(s) : Psychiatrie

La psychiatrie est une spécialité particulière au sein de la médecine qui intègre les effets de facteurs biologiques, psychologiques et sociaux qui participent à l’expression des maladies psychiatriques et aux difficultés de santé mentale. Les innovations dans les domaines de la biologie et particulièrement des neurosciences, de la psychologie expérimentale et des sciences sociales sont toutes susceptibles de participer aux progrès de la psychiatrie. La psychiatrie est par ailleurs occupée par la réforme des soins en santé mentale qui va profondément modifier les pratiques dans le sens d’un développement plus grand de la psychiatrie communautaire, d’une meilleure prise en charge des problématiques de santé mentale au niveau de la première ligne de soins, d’une attention particulière aux phénomènes de désocialisation et donc d’une aide à la réinsertion, du développement d’équipes mobiles d’intervention à domicile, d’une intensification des soins dans les services hospitaliers et d’une préoccupation pour le développement de structures d’hébergement de longue durée pour des personnes fragilisées. Le Service de Psychiatrie Adulte des cliniques Saint-Luc est pleinement occupé par cette réforme, mais est également engagée dans le projet de construction d’une structure hospitalière sur le site de Woluwé en collaboration avec l’Hôpital Sanatia, tout en évitant de désinvestir sa place au sein des cliniques universitaires où il continue à développer des initiatives de soins, en collaboration étroite avec les collègues somaticiens. Finalement, il est important que ces mutations ne se passent pas au prix d’un oubli des racines anthropologiques qui constituent une des forces indéniable de la psychiatrie.

Lire plus

Mucoviscidose : le tournant des modulateurs

Olivier Lebecque (1), Teresinha Leal (2), Patrick Lebecque (3) Publié dans la revue de : Février 2019 Rubrique(s) : Pneumologie

La voie la plus avancée vers un traitement plus fondamental de la mucoviscidose est celle des modulateurs. En fonction du type de mutations de chaque patient, ils visent à remédier en partie au défaut de synthèse et/ou de fonction de la protéine CFTR. L’arrivée de correcteurs de deuxième génération marque un tournant. Des études de phase II de trithérapies les intégrant révèlent des bénéfices très spectaculaires en termes de fonction respiratoire. Ces bénéfices rejailliront sur la qualité de vie et le pronostic. Dans moins de cinq ans, la grande majorité des patients belges devraient pouvoir en bénéficier.

Lire plus

Amélioration du pronostic des patients grâce à l’utilisation de thérapeutiques innovantes dans des stades plus précoces

Jean-Francois Baurain, Jean-Pascal Machiels, François Duhoux Publié dans la revue de : Février 2019 Rubrique(s) : Oncologie

Il n’y a pas eu de révolution en 2018 en oncologie. Par contre, nous avons la confirmation de l’importance de la place de l’immunothérapie dans le traitement des patients atteints de certains cancers. Les anticorps anti-PD1 deviennent un standard dans le traitement du cancer tête et cou, du rein, du poumon, de la vessie, des mélanomes et des carcinomes spinocellulaires cutanés. Les données plus matures de survie avec les anticorps anti-PD1 nous font espérer que nous pourrions guérir certains patients métastatiques. Parmi les thérapies ciblées, les inhibiteurs PARP ont la plus grande efficacité en terme d’augmentation de la survie sans progression. Ces inhibiteurs bloquent un des deux mécanismes de réparation de l’ADN, et sont actifs chez toutes les patientes récidivant d’un cancer de l’ovaire ayant répondu à une chimiothérapie à base de sel de platine. Nous assistons aujourd’hui à une nouvelle amélioration du pronostic de vie de nos patients grâce à l’utilisation de ces médications à un stade plus précoce, en prévention de la récidive après une chirurgie réalisée à visée curative chez des patients à haut risque de rechute. Tous ces traitements sont disponibles à l’Institut Roi Albert II ainsi que de nouveaux traitements encore à l’étude qui seront probablement les traitements standard de demain.

Lire plus

Innovations 2018 en Onco-hématologie

Violaine Havelange (1), Xavier Poire (1), Jean-Philippe Defour (2), Stefan N Constantinescu (3), Pascale Saussoy (2), Eric Van Den Neste (1), Sarah Bailly (1) Publié dans la revue de : Février 2019 Rubrique(s) : Onco-Hématologie

L’immunothérapie par CAR-T (cells chimeric antigen receptor T cells), le séquençage de nouvelle génération (NGS pour next-generation sequencing) et le développement de thérapies ciblées constituent autant de domaines thérapeutiques et diagnostiques dominés par d’importants développements en 2018. Plusieurs études ont démontré le bénéfice des CAR-T cells dans les lymphomes B diffus à grandes cellules réfractaires ou en rechute. Le NGS s’impose comme une avancée majeure dans le diagnostic et la prise en charge des patients souffrant de néoplasie myéloïde et comme un outil pronostique important qui supplantera probablement dans le futur beaucoup d’autres facteurs classiques. Finalement, plusieurs thérapies ciblées revues dans cet article devraient révolutionner la prise en charge de la leucémie myéloblastique aigüe.

Lire plus

Innovations 2018 en Néphrologie

Eric Goffin (1), Arnaud Devresse (1), Jean-François Baurain (2), Isabelle Tromme (3), Michel Mourad (4), Nada Kanaan (1) Publié dans la revue de : Février 2019 Rubrique(s) : Néphrologie

Cet article fait le point à propos d’innovations en transplantation rénale, en particulier les carcinomes cutanés et l’incompatibilité ABO. Les patients greffés rénaux sont à risque de développer des carcinomes basocellulaires et/ou spinocellulaires en raison de l’immunodépression induite par le traitement anti-rejet. Une approche multidisciplinaire de ces lésions s’avère bénéfique et nécessaire pour optimiser la prise en charge thérapeutique et améliorer le pronostic. La transplantation rénale ABO incompatible par rein de donneur vivant a été introduite en 1982 et reprise avec succès dans notre institution depuis 2018. Elle est possible grâce à une stratégie combinant un protocole de désensibilisation du receveur vis-à-vis de son donneur et un renforcement de l’immunosuppression. La survie des patients et des greffons est équivalente à celle observée en cas de transplantation ABO compatible.

Lire plus

Quels sont les défis pour la prise en charge des maladies rares : états des lieux en Europe et en Belgique

Nathalie Lannoy (1), Marie-Françoise Vincent (2), Fabienne Lohest (2), Cédric Hermans (1) Publié dans la revue de : Février 2019 Rubrique(s) : Maladies rares

Une maladie rare, fixée en Europe par une prévalence inférieure à 1 sur 2.000, fait référence à un statut complexe et hétérogène de quelques 6.000 à 8.000 maladies dont 80% sont d’ordre génétique, touchant le plus souvent des enfants. En raison de l’importante hétérogénéité phénotypique, de leur rareté et de leur caractère inhabituel, les patients se heurtent régulièrement à une méconnaissance de la maladie qui s’associe le plus souvent à une errance en attente d’un diagnostic précis, et à l’absence de traitement.

Depuis plus de deux décennies, la commission européenne multiplie des initiatives pour qu’à travers ses États membres des mesures concrètes soient élaborées pour les patients et leurs familles. Répondant à cet appel, la Belgique s’est engagée en faveur d’une meilleure prise en charge des maladies rares en élaborant un plan national, en créant et soutenant des structures multidisciplinaires de diagnostic, en s’associant à des réseaux de référence européens et en mettant en place des registres pour rassembler de manière centralisée et uniforme certaines données des patients.

Cet article propose une vue d’ensemble des caractéristiques de ces maladies rares et un inventaire des mesures existantes aussi bien en Europe que dans notre pays.

Lire plus

Innovations en infectiologie en 2018 : ce que doit savoir le médecin généraliste

Jean-Cyr Yombi Publié dans la revue de : Février 2019 Rubrique(s) : Infectiologie

Article complet en accès libre

Dans divers domaines de la médecine, plusieurs innovations et/ou nouveautés ont été réalisées en 2018 et l’infectiologie n’échappe pas à la règle (1). Dans cet article, nous avons sélectionné les informations et nouveautés pertinentes que le médecin généraliste doit connaître.

Lire plus

Innovations 2018 en chirurgie orthopédique et traumatologie

Th. Schubert (1), M. Van Cauter (1), O. Barbier (1), D. Mathieu, D. Morcillo, L. Thoreau, S. Vandergugten, N.Pireau, A. Sirbu, V. Druez, N. Irda, L. Kaminski, K. Tribak, D. Putineanu, J-E. Dubuc, X. Libouton, E. Thienpont, J-C. Yombi, X. Geets (2),et al. Publié dans la revue de : Février 2019 Rubrique(s) : Chirurgie orthopédique et traumatologie

Le recours à l’arthroplastie s’est imposé depuis de nombreuses années pour le remplacement de l’articulation de la hanche, cette intervention étant même décrite comme l’intervention du siècle dans le Lancet. Le souci d’optimiser les soins a conduit à de nombreuses améliorations, particulièrement dans la chirurgie mini-invasive, permettant une récupération fonctionnelle plus rapide. Ces progrès permettent actuellement d’envisager la réalisation d’une arthroplastie bilatérale, chez les patients qui le nécessitent, dans la même séance opératoire, sans impacter le résultat final des deux arthroplasties et à un moindre coût. Le concept d’arthroplastie s’étend par ailleurs aux structures qui contribuent aux mouvements des articulations sus- et sous-jacente. C’est ainsi que nous voyons se développer des arthroplasties qui permettent de rétablir les mouvements de prono-supination de l’avant-bras.

La découverte d’une masse des tissus mous est souvent banalisée. Pourtant, dès que son volume dépasse 5 centimètres et qu’elle se localise sous le fascia, un caractère malin ne peut être écarté et une prise en charge multidisciplinaire s’impose. En effet, là où jusqu’à présent la chirurgie semblait seule s’imposer, la prise en charge conjointe avec les radiothérapeutes offre de meilleures chances de succès, particulièrement si elle peut précéder la chirurgie. Des stratégies combinant les techniques de pointe de radiothérapie en faveur d’une épargne cutanée par les rayons et les techniques de prise en charge chirurgicale avec une approche très conservatrice de la gestion des tissus mous et recourant à une thérapie à pression négative de la plaie permettent d'améliorer sensiblement le contrôle de la tumeur.

Lire plus

Recommandations jointes de la Société Européenne de Cardiologie et de la Société Européenne d’Hypertension sur la prise en charge de l’hypertension artérielle : messages importants

Agnès Pasquet, Alexandre Persu Publié dans la revue de : Février 2019 Rubrique(s) : Cardiologie

La Société Européenne de Cardiologie et la Société Européenne d’Hypertension ont publié de nouvelles recommandations concernant le traitement de l’hypertension artérielle. Cet article résume les messages importants de ces recommandations.

Lire plus

Rechercher sur le site

Inscrivez un mot clef afin de rechercher tous les articles,
rubriques ou auteurs associés :