Tous les articles

Louvain Médical vous présente un site Internet dont l'aspect pratique, interactif et dynamique s'accorde parfaitement avec la qualité scientifique de ses articles, tant au niveau de ses actualités que de ses articles originaux.

Ama Contacts

L’année 2021 se termine comme elle avait commencé…
Martin Buysschaert Janvier 2022

La pandémie est toujours là, à l’avant-plan de l’actualité. Le virus et ses variants continuent à bouleverser les existences, avec encore, pour 2022, beaucoup d’inconnues et d’inquiétudes. Heureusement, il y a le vaccin, fruit et prodige d’une recherche scientifique intensive d’excellence et sans doute, à ce stade, seule issue à cette immense crise planétaire des temps modernes – que Louvain Médical et l’Ama Contacts ont évoqué à plusieurs reprises au cours des mois écoulés.

Lire la suite

Ama Contacts

Ama Contacts 120- janvier 2022
Janvier 2022

L’année 2021 se termine comme elle avait commencé…

Lire la suite

Webinaires

Pic monoclonal : comment l’interpréter et quand s’inquiéter ?
Marie-Christiane Vekemans Janvier 2022

La quatrième édition des webinaires organisés par le Louvain Médical en date du 15 décembre 2021 était consacrée à l’interprétation des tests de base de la coagulation et à l’attitude face à la découverte d’une gammapathie monoclonale. Elle a été orchestrée par un duo d’hématologues. La découverte fortuite d’une anomalie d’un ou de plusieurs tests de routine de la coagulation, (fréquemment un allongement du TCA) ou d’une gammapathie monoclonale est relativement courante en pratique clinique. Le présent résumé se veut avant tout didactique et pratique en privilégiant des messages pertinents et utiles dans la gestion de la conduite à tenir devant ces perturbations biologiques.

Lire la suite

Webinaires

Tests de base de la coagulation sanguine : comment les...
Cédric Hermans Janvier 2022

La quatrième édition des webinaires organisés par le Louvain Médical en date du 15 décembre 2021 était consacrée à l’interprétation des tests de base de la coagulation et à l’attitude face à la découverte d’une gammapathie monoclonale. Elle a été orchestrée par un duo d’hématologues. La découverte fortuite d’une anomalie d’un ou de plusieurs tests de routine de la coagulation, (fréquemment un allongement du TCA) ou d’une gammapathie monoclonale est relativement courante en pratique clinique. Le présent résumé se veut avant tout didactique et pratique en privilégiant des messages pertinents et utiles dans la gestion de la conduite à tenir devant ces perturbations biologiques.

Lire la suite

Hématologie

Que faire devant une hyperferritinémie ?
Géraldine Verstraete Janvier 2022

Régulièrement dosée dans le cadre des bilans biologiques de routine, la ferritine est retrouvée majorée dans une proportion non négligeable de la population. L’hyperferritinémie entraîne une mise au point parfois exhaustive et inutile avec, bien souvent, un génotypage HFE motivé par une suspicion d’hémochromatose. Bien que ce soit la maladie génétique la plus fréquente, l’hémochromatose n’est pourtant pas la première cause d’hyperferritinémie. Dans les pays occidentaux, le syndrome métabolique et la consommation de boissons alcoolisées sont les premières étiologies qu’il faut évoquer. Une démarche diagnostique complète (anamnèse, examen clinique, bilan biologique avec bilan martial complet) permet d’en déterminer généralement la cause sans nécessité de consultation en milieu spécialisé.

Lire la suite

Actualités thérapeutiques

Diagnostiquer l’hypercholestérolémie familiale chez un patient...
Olivier Descamps 1, Fabian Demeure ², Caroline Wallemacq3, Ann Mertens 4, Ann Verhaegen 5, Johan De Sutter 6, Michel Langlois 7, Ernst Rietzschel 8. Décembre 2021

L’hypercholestérolémie familiale est une maladie génétique fréquente mais souvent sous-diagnostiquée. Elle est pourtant facile à prendre en charge à condition de la dépister suffisamment précocement et de la traiter de manière appropriée. Nous présentons quelques outils pour la diagnostiquer. Chez un premier patient d'une famille encore inexplorée (patient-index), on utilisera le score DLCN (Dutch Lipid Clinic Network), suivi selon le cas d'une analyse génétique. Une fois le diagnostic confirmé chez ce patient, il sera facile de suspecter la maladie chez d'autres membres du 1er degré à partir d'une table de référence que nous présentons dans cet article. Cette table donne les seuils de concentrations de cholestérol LDL (selon l'âge et le sexe) à partir desquels il faut suspecter l’existence d’une hypercholestérolémie familiale chez un parent au 1er degré. Nous joignons également à cet article un modèle de lettre qui peut être adressé aux membres de cette famille pour éveiller leur attention sur l’existence de cette maladie et faciliter le travail de leur médecin généraliste.

Lire la suite

Urgences

Syndrome du choc toxique menstruel chez une jeune patiente
Diane Elate-Lea1, Florence Dive2, Frédéric Feye3 Décembre 2021

Une jeune patiente de 20 ans, sans comorbidité, est admise dans le service des urgences en état de choc. Initialement, un diagnostic de choc septique à point de départ urinaire est posé. La patiente présente un tableau de douleurs abdominales associées à une leucocyturie et à un antécédent récent de cystite non traitée. Admise dans le service des soins intensifs, la patiente signale avoir gardé la veille de son admission aux urgences, un tampon vaginal durant plus de 24 heures pour ses menstruations en cours. Le diagnostic de syndrome du choc toxique menstruel (SCT) est posé. Une antibiothérapie par flucloxacilline et clindamycine par voie intraveineuse est alors initiée.

La présentation de ce cas a pour but d’illustrer les différentes étapes qui ont mené à ce diagnostic rare, l’importance d’une anamnèse approfondie, ainsi que le traitement.

Lire la suite

Médecine et société

Crise environnementale : que faire de cet éléphant dans la...
Séverine Cesalli Décembre 2021

Le Docteur Bertrand Kiefer, rédacteur en Chef de la Revue Médicale Suisse, dans une Tribune du mois de mai, nous parle d’un éléphant dans la pièce que nous ne semblons pas voir. Il s’agit de l’urgence climatique et environnementale. À peine les vagues du Covid plus ou moins passées, voici une autre urgence sanitaire oubliée, d’une ampleur sans égale mais que nous nions avec obstination. La crise environnementale actuelle est en train ni plus ni moins de nous faire vivre la 6e extinction de masse et d’anéantir les perspectives d’avenir des générations futures. Le dernier rapport du GIEC (1) et le dernier rapport de l’OMS (2) sont clairs : si nous ne changeons pas immédiatement la manière dont notre société fonctionne, nous ne pourrons pas éviter des dizaines de millions de morts humaines dans les décennies à venir. Cette crise en soi et le manque de réactivité humaine qui a mené la situation depuis les années 1970 à prendre la tournure actuelle pourraient être considérées comme un nouveau syndrome : celui de l’éléphant dans la pièce que personne ne voit. Comment traiter cette amaurose collective ?

* La version initiale de cet article a été publiée dans la Revue Médicale Suisse (2021 ; 17 :1899-900) et est reprise dans cette édition du Louvain Médical avec l’accord de l’auteure.

.

Lire la suite

Peause dermatologique

Lésions spitzoïdes – Rappels et nouveautés en dermoscopie et...
Nina Nielens, MD.1, Pascal Van Eeckhout, MD.2, Pauline Richez, MD.3, Liliane Marot, MD.1-2 Décembre 2021

Les lésions spitzoides représentent un challenge diagnostique sur le plan dermoscopique et anatomopathologique. Si le phénotype spitzoïde est aisément identifiable, le diagnostic différentiel entre naevus de Spitz, tumeur de Spitz atypique, mélanome de Spitz et mélanome spitzoïde est difficile et nécessite l’intégration de critères cliniques, dermoscopiques, histologiques et de biologie moléculaire.

Trois patrons dermoscopiques principaux définissent le naevus de Spitz sans pour autant en affirmer le caractère bénin : le patron étoilé, globulaire et vasculaire. Répartition symétrique des couleurs et structures, nodularité, caractère ulcéré, présence de stries blanches brillantes et âge du patient (>/≤ 12 ans) doivent également être pris en compte avant de décider de rassurer, de suivre ou d’exciser ces lésions. Sur base de ces critères, la société internationale de Dermoscopie a proposé un algorithme de prise en charge (Figure 4).

Histologiquement, le naevus de Spitz se compose de multiples cellules épithélioïdes à noyaux nucléolés groupées en thèques dans un épiderme hyperplasique. Outre la répartition symétrique des structures, pour juger du caractère typique/atypique de ces lésions, il convient d’intégrer les critères suivant afin de poser le diagnostic histologique définitif : âge du patient, diamètre lésionnel, infiltration des tissus sous-cutanés, ulcération, index mitotique et présence d’altérations génétiques.

Lire la suite

Actualités thérapeutiques

Actualités dans la prise en charge du purpura...
Catherine Lambert Décembre 2021

Depuis quelques années, la prise en charge du purpura thrombocytopénique immun (PTI) primaire s’est profondément modifiée, notamment grâce à une meilleure connaissance de sa physiopathologie, le développement de nouvelles molécules thérapeutiques ciblées et l’actualisation des lignes de conduites par de nombreuses sociétés scientifiques dont la Société Belge d’Hématologie (BHS). Cet article a pour but de revoir les méthodes de diagnostic, de décrire les modalités et les objectifs de traitement en 2021 et de discuter les nouvelles options thérapeutiques qui s’offrent à nous.

Lire la suite