Tous les articles

Louvain Médical vous présente un site Internet dont l'aspect pratique, interactif et dynamique s'accorde parfaitement avec la qualité scientifique de ses articles, tant au niveau de ses actualités que de ses articles originaux.

Médecine Interne

ZIKA VIRUS : LE POINT
J.C. Yombi, U.N. Olinga Avril 2016

En février 2016, l’organisation mondiale de la santé (OMS) déclare l’épidémie à Zika virus comme une urgence de santé publique mondiale. L’épidémie sévit dans plus de 30 pays dans le continent américain, les îles du pacifiques et dans plusieurs autres pays disséminés dans le monde. Le Zika virus est un virus de la famille des flaviviridae, comme la fièvre jaune, la dengue, le chikungunya, l’encéphalite japonaise et le West Nile virus. Il est transmis par un moustique de la famille des Aedes, le plus souvent aegypti ou albopictus. D’autres familles de moustiques tels l’Anophèle et le Culex pourraient transmettre le Zika virus. Habituellement les symptômes sont mineurs à modérés tels que de la fièvre, une conjonctivite bilatérale non purulente, un rash parfois prurigineux, des arthralgies.

Lire la suite

Médecine physique et réadaptation motrice

L'ANALYSE QUANTIFIÉE DE LA MARCHE: PRINCIPES ET...
S. Lobet, C. Hermans , Ch. Detrembleur Avril 2016

La marche est une succession de mouvements cycliques répétitifs avec des déplacements s'effectuant dans les trois plans de l'espace. Il s'agit d'un phénomène complexe qui intéresse non seulement les articulations des membres inférieurs mais sollicite la totalité du corps. Celle-ci peut être perturbée par une grande variété d'affections musculo-squelettiques d'origine neurologique périphérique ou centrale, d’origine musculaire ou ostéo-articulaire avec mise en œuvre de mécanismes compensateurs tels que la boiterie. Grâce aux progrès techniques et médicaux, les laboratoires d'analyse de marche se sont développés.

Lire la suite

Médecine physique et réadaptation motrice

ÉTUDE RÉTROSPECTIVE SUR LES BÉNÉFICES DE L’ÉCOLE DU DOS À...
V. De Bolle, L. Barras, P. Jassogne Avril 2016

L’école du dos est un moyen thérapeutique pour traiter la lombalgie. Il s’agit d’un programme multidisciplinaire associant une éducation théorique et des exercices physiques. Le contenu, le nombre de séances et leur rythme varie fortement. L’école du dos proposée dans notre institution à la particularité d’offrir non seulement une éducation thérapeutique, mais également une approche cognitivo-comportementale et des exercices de renforcement musculaire progressif. Nous exposons dans cet article notre expérience de l’école du dos et nos résultats obtenus dans une population de 394 lombalgiques à court (évaluation en fin de programme), moyen (évaluation à 6 mois) et long terme (évaluation à 12 mois). Nous évaluons principalement les bénéfices de l’école du dos sur la douleur, l’impact sur la qualité de vie, l’incapacité fonctionnelle et le statut professionnel. Nous démontrons que notre programme d’école du dos apporte un réel bénéfice aux patients traités et que ce bénéfice se maintient à moyen et long terme. De plus, nous observons un haut taux de reprise professionnelle.

Lire la suite

Urgences

UTILISATION DE LA VOIE INTRANASALE EN MÉDECINE D’URGENCE
J.-M. Jacques Avril 2016

L’utilisation de la voie intranasale (IN) pour l’administration des médicaments n’est pas neuve mais encore peu utilisée dans notre pays. La voie IN s’avère un moyen d’accès confortable, aisé et rapide pour l’administration de médicaments, même en situation d’urgence et plus particulièrement pour les patients pédiatriques, avec une efficacité souvent comparable à la voie intraveineuse. La voie IN devient une nouvelle option pour l’urgentiste, pour réaliser une analgésie par opiacés, obtenir une sédation avant procédure par du midazolam ou permettre l’arrêt d’une crise comitiale par une benzodiazépine ou encore antagoniser un surdosage en morphine par la naloxone.

Lire la suite

Dermatologie

PSORIASIS ET GROSSESSE À L’HEURE DES TRAITEMENTS BIOLOGIQUES À...
H. Fierens, M. Baeck Avril 2016

Nous rapportons le cas d’une grossesse exposée à l’ustekinumab avec accouchement à terme d’un enfant en bonne santé. Le psoriasis touche de nombreuses femmes enceintes et son traitement durant la grossesse est un challenge surtout dans les formes sévères. Le psoriasis s’améliore généralement durant la grossesse ; cependant de nombreuses patientes doivent poursuivre un traitement. Outre le traitement local, les UVB restent le traitement de premier choix pour les psoriasis modéré à sévère. En cas de nécessité d’un traitement systémique les biologiques peuvent être envisagés. Les études quant à leur sécurité sont limitées mais les données des différents registres de suivi sont rassurantes. Leur prise imprévue durant le premier trimestre ne pose pas de problème.

Lire la suite

Dermatologie

LE GRANULOME ANNULAIRE GÉNÉRALISÉ : UNE INDICATION D...
C. Mignon, D. Tennstedt Avril 2016

Le granulome annulaire est une maladie bénigne dont on ne connaît bien ni la physiopathologie, ni l’étiologie, ni les comorbidités et dont les traitements sont mal codifiés. L’intérêt de cette observation est de faire le tour des connaissances sur le granulome annulaire dans la littérature, en s’attardant plus particulièrement sur les traitements proposés et le bilan à effectuer.

Lire la suite

Lettre à l'Editeur

L’AUTOTRANSPLANTATION RÉNALE DANS LE LOIN PAIN HAEMATURIA...
J. Ravaux Avril 2016

En juin 2015, nous rapportions le cas d’une patiente de 29 ans, atteinte d’un « Loin Pain Haematuria Syndrome » (LPHS) pris en charge par autotransplantation rénale droite (1). Il s’agissait du deuxième cas d’autotransplantation rénale réalisé aux Cliniques universitaires Saint-Luc pour ce syndrome. Rappelons que ce recours à la chirurgie survenait après une tentative infructueuse de traitement antalgique et de psychothérapie. La patiente avait pu rejoindre son domicile après une semaine d’hospitalisation. On notait alors la disparition des douleurs initialement décrites mais la persistance d’une macro-hématurie à la sortie. Sept mois plus tard, la patiente décrivait des douleurs intenses similaires au niveau du flanc gauche, exigeant à nouveau une thérapie antalgique lourde à base de gabapentine, tramadol et oxycodone. Trois épisodes d’hématurie macroscopique avaient été aussi objectivés depuis l'autotransplantation. Il a alors été décidé de pratiquer une autotransplantation rénale gauche en décembre 2015. La patiente était de retour au domicile au quatrième jour post-opératoire. La fonction rénale était normale mais on notait la persistance d'une hématurie microscopique. Le traitement actuel consiste en la prise de paracétamol à la demande. Ce cas soulevait déjà la place de l’autotransplantation rénale dans la prise en charge de cette entité clinique complexe. Cette nouvelle expérience semble s’aligner sur notre première observation : en effet, la première autotransplantation rénale bilatérale réalisé aux Cliniques universitaires Saint-Luc a permis une disparition des douleurs, avec un follow-up de 28 ans. Notre observation confirme la place légitime de l’autotransplantation rénale comme traitement du LPHS.

Lire la suite

Lettre à l'Editeur

UN DICTIONNAIRE MÉDICAL NUMÉRISÉ DE L’ACADÉMIE NATIONALE DE...
J. Hureau, C-P. Giudicelli, J-L. Michaux Avril 2016

Le dictionnaire médical numérique de l'Académie Nationale de Médecine (France ) est accessible à tous sur Internet. Il contient environ 60.000 définitions. Un comité de rédaction se réunit deux fois par mois pour normaliser et approuver les modifications apportées aux entrées. Le dictionnaire est visité chaque mois au moins 65.000 fois par des personnes de plus de 120 pays.

Lire la suite

Session Diabétologie et Nutrition

LES SUCRES : IMPACT SUR NOTRE SANTÉ MÉTABOLIQUE
J.P. Thissen, V. Maindiaux Mars 2016

Le rôle de la consommation de sucres, en particulier sous forme de sodas, dans le développement de l’obésité et de ses complications métaboliques et cardiovasculaires est de mieux en mieux établi. Les mécanismes impliqués sont probablement multiples, mais le contenu calorique, la charge glycémique et la consistance liquide semblent jouer un rôle plus important que le contenu en fructose. Les recommandations actuelles proposent de réduire les sucres ajoutés à 10% voire 5% de l’apport calorique quotidien. La substitution des sucres par des édulcorants pourrait être utile. À plus large échelle, l’éducation à un goût moins intensément sucré est capitale.

Lire la suite

Endocrinologie et Nutrition

PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE COMPLEXE D’UN ADÉNOME...
Ch. Doalto, D. Maiter Mars 2016

L’hyperparathyroïdie primaire est une pathologie endocrinienne fréquente, s’expliquant dans la majorité des cas par la présence d’un adénome parathyroïdien, localisé dans la région cervicale. Nous rapportons le cas d’une patiente présentant une hyperparathyroïdie primaire récidivante due à un adénome parathyroïdien intra-médiastinal situé au voisinage du thymus. La localisation de l’adénome ainsi que sa prise en charge ont été laborieuses. C’est pourquoi nous avons revu les critères diagnostiques et l’approche thérapeutique de l’hyperparathyroïdie primaire à la lumière de la littérature. Après de multiples interventions conduisant à la résection des quatre glandes parathyroïdes en position cervicale puis de l’adénome parathyroïdien ectopique, la patiente a développé une hypocalcémie post-opératoire difficile à contrôler.

Lire la suite