Tous les articles

Louvain Médical vous présente un site Internet dont l'aspect pratique, interactif et dynamique s'accorde parfaitement avec la qualité scientifique de ses articles, tant au niveau de ses actualités que de ses articles originaux.

Session Diabétologie et Nutrition

LES MARQUEURS DE L’ÉQUILIBRE GLYCÉMIQUE : QUEL RAPPORT COÛT...
M.P. Hermans Mars 2016

L’appréciation de la “santé diabétique” d’un individu est complexe, et inclut: (i) les valeurs contemporaines et séculaires d’HbA1c; (ii) la survenue d’hypoglycémies; (iii) la durée passée dans la zone-cible du glucose; (iv) les antécédents éventuels d’acido-cétose; (v) les antécédents éventuels d’hypoglycémies sévères; (vi) la présence ou le risque de survenue de complications micro- et/ou macrovasculaires; (vii) les comorbidités cardiométaboliques associées (obésité; composantes du syndrome métabolique ; troubles du comportement alimentaire); (viii) les problèmes psychologiques (anxiété/dépression); et (ix) les problématiques socioprofessionnelles liées à l’affection.

Lire la suite

Session Diabétologie et Nutrition

DES BACTÉRIES POUR TRAITER LE DIABÈTE DE TYPE 2 ?
P. Cani Mars 2016

L’obésité et le diabète de type 2 sont associés à une inflammation de bas grades. Parmi les nouveaux mécanismes, le lien avec les bactéries intestinales semblent de plus en plus convaincant. Ce microbiote intestinal jouerait un rôle clé dans le déclenchement de l’inflammation et de l’insulino-résistance via différents mécanismes comme par exemple la translocation de bactéries ou encore de composés bactériens avec le développement de l’endotoxémie métabolique. Certaines bactéries intestinales pourraient aussi contribuer de façon délétère ou au contraire bénéfique à l’amélioration de l’homéostasie glucidique. Parmi les candidats potentiels, le rôle d’Akkermansia muciniphila est actuellement investigué.

Lire la suite

Grande Conférence d'endocrinologie

QUE FAIRE DEVANT UNE AUGMENTATION ISOLÉE DE LA CONCENTRATION...
J.C. Souberbielle Mars 2016

Une augmentation isolée de la concentration sérique de l’hormone parathyroïdienne (PTH), en l’absence d’anomalies conjointes de la calcémie et de la phosphatémie, est une constatation fréquente en pratique clinique. Elle reflète le plus souvent une situation d’hyperparathyroïdie secondaire (HPTS), mais peut être aussi causée par une hyperparathyroïdie primaire (HPTP) “normocalcémique”.

Lire la suite

Session Pathologie Thyroïdienne

APPROCHE CLINIQUE DANS LA PRISE EN CHARGE DU NODULE THYROÏDIEN
Ch. Daumerie Mars 2016

Les nouvelles recommandations européennes et américaines concernant l’approche diagnostique du nodule thyroïdien ont considérablement amélioré la prise en charge de celui-ci. Malgré ces recommandations, celle-ci reste controversée et varie suivant les continents. La différence entre les USA et l’Europe se situe dans l’apport d’iode. C’est pourquoi la scintigraphie thyroïdienne est plus souvent prescrite en Europe (dont la plupart des pays sont encore modérément déficients en iode) qu’aux USA. Les nouvelles recommandations sont souvent appliquées différemment suivant la disponibilité et l’accès aux différents examens complémentaires, la performance des autres médecins, de leur expérience personnelle et de leurs habitudes. C’est la raison pour laquelle l’application pratique et institutionnelle ne colle pas toujours rigoureusement avec les recommandations.

Lire la suite

Session Pathologie Thyroïdienne

LE RÔLE DE L’ÉCHOGRAPHIE DANS LA PRISE EN CHARGE DES NODULES...
D. Millon, E. Coche Mars 2016

L’échographie est un examen clé dans la prise en charge diagnostique des nodules thyroïdiens, tant pour la caractérisation que pour le suivi. La classification TI-RADS a pour but de proposer un système standardisé d’analyse et de compte rendu afin d’homogénéiser les descriptions et conduites à tenir face à un nodule thyroïdien. Cette classification a pour but d’établir un score de malignité basé sur des critères échographiques précis (forme, contours, contenu). Elle comprend 6 scores permettant de manière simple et reproductible de préciser le risque de carcinome et la conduite à tenir qui en découle. Basée sur un examen échographique (opérateur-dépendant), elle présente avantages et limites.

Lire la suite

Session Pathologie Thyroïdienne

LE RÔLE DE LA CYTOLOGIE DANS LA PRISE EN CHARGE DES NODULES...
A. Camboni Mars 2016

La cytologique joue un rôle primordial dans la prise en charge des nodules thyroïdiens. Il s’agit tantôt d’un outil véritablement diagnostique pour des lésions bénignes ou malignes, tantôt d’un outil de dépistage avec sélection des nodules justifiant une chirurgie. La cytologie en milieu liquide nous permet de compléter cette démarche par des examens complémentaires immunocytochimiques ou de biologie moléculaire. De plus, dans le cas de nodules avec atypies de signification indéterminée, de récentes études montreraient une contribution potentielle d’un séquençage de gènes tels que BRAF ou RAS pour l’évaluation du risque de malignité de ces nodules. Rappelons néanmoins que seule une étroite collaboration avec les cliniciens et une corrélation avec les données clinico-radiologiques permettent un bon rendement de l’examen cytologique de la thyroïde.

Lire la suite

Endocrinologie et Nutrition

LE DULAGLUTIDE (TRULICITY®) EST UN NOUVEL ANALOGUE DU GLP-1 À...
M. Buysschaert Mars 2016

Les analogues du GLP-1 occupent aujourd’hui une place importante dans le traitement du diabète de type 2, sachant leurs effets glycémiques et extraglycémiques. Le dulaglutide (Trulicity®) est un nouvel analogue à longue durée d’action à injecter une fois par semaine à la dose de 1.5 (ou 0.75) mg. L’objectif de l’article est de revoir les résultats, en particulier du programme AWARD, et de discuter la place de ce médicament dans l’algorithme thérapeutique moderne.

Lire la suite

Endocrinologie et Nutrition

PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE COMPLEXE D’UN ADÉNOME...
Ch. Doalto, D. Maiter Mars 2016

L’hyperparathyroïdie primaire est une pathologie endocrinienne fréquente, s’expliquant dans la majorité des cas par la présence d’un adénome parathyroïdien, localisé dans la région cervicale. Nous rapportons le cas d’une patiente présentant une hyperparathyroïdie primaire récidivante due à un adénome parathyroïdien intra-médiastinal situé au voisinage du thymus. La localisation de l’adénome ainsi que sa prise en charge ont été laborieuses. C’est pourquoi nous avons revu les critères diagnostiques et l’approche thérapeutique de l’hyperparathyroïdie primaire à la lumière de la littérature. Après de multiples interventions conduisant à la résection des quatre glandes parathyroïdes en position cervicale puis de l’adénome parathyroïdien ectopique, la patiente a développé une hypocalcémie post-opératoire difficile à contrôler.

Lire la suite

Editorial

LE LOUVAIN MÉDICAL, TÉMOIN DES INNOVATIONS 2015
C. Hermans Février 2016

Innovations, progrès, nouveautés et développements de l’année 2015 sont à l’honneur de ce numéro de février 2016 du Louvain Médical.

Lire la suite

Hématologie

INNOVATIONS EN HÉMATOLOGIE QUE RETENIR DE 2015 ?
C. Hermans, C. Lambert, L. Knoops, M.-C. Vekemans, X. Poire, V. Havelange, L. Michaux, E. Van Den Neste Février 2016

Dans la foulée des dernières années, l’année 2015 aura été pour les maladies du sang riche en développements et en innovations. Dans le domaine de l’anticoagulation, soulignons notamment la validation d’un antidote du Pradaxa® qui s’avère prometteur, la démonstration que le Facteur XI pourrait constituer une cible de choix des anticoagulants de demain et qu’une substitution par héparine de bas poids moléculaire n’est plus d’emblée requise chez tout patient en fibrillation sous anti-vitamine K devant bénéficier d’un geste invasif. Quant à l’hémophilie, l’effervescence scientifique concerne les nouveaux concentrés de Facteurs VIII et FIX à demi-vie prolongée et les thérapies alternatives court-circuitant le Facteur VIII telles qu’un anticorps bispécifique capable de mimer le rôle du Facteur VIII de la coagulation. Pour les maladies hématologies malignes, de nombreuses thérapies devraient à court terme révolutionner le traitement des leucémies et des lymphomes. Il s’agit d’innovations dans l’immunothérapie avec la validation de nouveaux anticorps, d’inhibiteurs spécifiques, et surtout des cellules T porteuses d’un récepteur chimérique. Alors que les bases moléculaires des syndromes myélodysplasiques sont de mieux en mieux comprises, le myélome multiple connaît une explosion de nouvelles molécules et aussi une nouvelle stadification de la maladie.

Lire la suite