Tous les articles

Louvain Médical vous présente un site Internet dont l'aspect pratique, interactif et dynamique s'accorde parfaitement avec la qualité scientifique de ses articles, tant au niveau de ses actualités que de ses articles originaux.

Diabétologie

COVID-19 et diabète

Laura Orioli, Michel P. Hermans, Vanessa Preumont, Audrey Loumaye, Jean-Paul Thissen, Orsalia Alexopoulou, Raluca Furnica, Maria-Cristina Burlacu, Dominique Maiter, Jean-Cyr Yombi, Bernard Vandeleene Publié dans la revue de : Mai 2020 Rubrique(s) : Diabétologie

Le diabète est l’une des comorbidités le plus fréquemment rapportées chez les patients atteints de COVID-19. Selon les données actuelles, les patients diabétiques ne semblent pas davantage exposés à l’infection par le SARS-CoV-2 que la population générale. En revanche, le diabète apparait comme un facteur de risque d’évolution vers des formes sévères et critiques de COVID-19. Ces dernières requièrent une admission aux soins intensifs voire le recours à la ventilation mécanique invasive et peuvent mener au décès. Les caractéristiques des patients diabétiques atteints de COVID-19 ainsi que l’impact pronostique du diabète sur l’infection par le SARS-CoV-2 font l’objet d’études dédiées. L’obésité, principal facteur de risque de survenue du diabète de type 2, est également plus fréquente chez les patients atteints de formes critiques requérant un support ventilatoire invasif. D’autre part, le COVID-19 péjore l’équilibre glycémique et favorise la survenue de complications métaboliques telles que l’acidocétose. Au moment de la rédaction de cet article, il n’existe pas de recommandations prônant l’interruption des médications anti-hypertensives qui interagissent avec le système rénine-angiotensine-aldostérone. En raison du risque d’acidose lactique et d’acidocétose, la metformine et les inhibiteurs des SGLT2 seront interrompus dans les formes sévères de COVID-19. Enfin, nous conseillons un dépistage systématique du (pré)diabète chez les patients présentant une infection par le SARS-CoV-2 démontrée.

Lire plus

L’hyperglycémie du diabétique de type 2 : synthèse des nouvelles recommandations de traitement

Martin Buysschaert Publié dans la revue de : Avril 2020 Rubrique(s) : Diabétologie

L’article a pour but de décrire et de discuter les recommandations de prise en charge de l’hyperglycémie chez le patient diabétique de type 2 publiées en 2020 par les Associations américaine (ADA) et européenne (EASD) de diabétologie. À côté des mesures hygiénodiététiques, la metformine reste le médicament de première ligne. Au stade de la bithérapie, le choix du second médicament est conditionné par le passé cardiovasculaire ou rénal du malade. Les médicaments à bénéfice de cardio-et néphroprotection occupent désormais une place privilégiée en particulier en prévention secondaire. Ces recommandations définissent une prise en charge structurée qui doit être adaptée pour chaque pays en fonction des règles internes.

Lire plus

Nouveaux traitements du diabète de type 2 : de leur sécurité/bénéfice cardiovasculaire à la néphroprotection

Martin Buysschaert, Benoit Buysschaert, Isabelle Paris, José Luis Medina, Michael Bergman, Vanessa Preumont Publié dans la revue de : Janvier 2020 Rubrique(s) : Diabétologie

La néphropathie représente une complication fréquente et grave du diabète sucré. Elle est la première cause d’insuffisance rénale chronique terminale. Sa prévention est donc essentielle et implique conventionnellement une prise en charge reposant sur le contrôle strict de la glycémie dès le diagnostic de diabète et sur celui de la tension artérielle, avec une place privilégiée pour les ACE-i inhibiteurs et les sartans. Les essais cliniques récents ont permis de mettre en évidence que les nouvelles classes de médicaments antidiabétiques, DPP-4 inhibiteurs, agonistes du GLP-1 et SGLT-2 inhibiteurs, se caractérisaient, outre leur activité hypoglycémiante, par une sécurité ou un bénéfice cardiovasculaire ainsi que par une néphroprotection (fonction rénale et/ou excrétion urinaire d’albumine).

Le but de cet article est de proposer un état des lieux de cette relation clinique entre les nouveaux médicaments hypoglycémiants et leurs effets cardiovasculaires et rénaux.

Lire plus

Impact du système d’autosurveillance Freestyle Libre sur l’équilibre diabétique et la qualité de vie

Margarita Goula, Marie Strivay, Vincianne Thielen Publié dans la revue de : Décembre 2019 Rubrique(s) : Diabétologie

Dans le cadre du suivi d’un patient diabétique, l’autosurveillance glycémique est utile, voire nécessaire si le diabète est traité par injections multiples d’insuline. Des nouvelles méthodes ont été développées, parmi lesquelles le système Freestyle Libre (sFL), utilisant la technologie Flash de mesure de glucose sans prélèvement capillaire. Nous avons évalué le bénéfice de l’utilisation du sFL au niveau du contrôle glycémique et du confort de vie. Une augmentation du nombre de mesures réalisées par les patients avec le sFL a été confirmée. Une amélioration a été démontrée sur le taux de l’HbA1c et les paramètres évaluant la qualité de vie. Des études plus larges devraient être planifiées, afin de confirmer d’avantage le potentiel de l’usage du sFL chez les patients diabétiques.

Lire plus

Les facteurs prédictifs de la macroangiopathie chez le diabétique de type 2

Imen Sebai, Ibtissem Oueslati, Nadia Khessairi, Meriem Yazidi, Emna Talbi, Fatma Chaker Mélika Chihaoui Publié dans la revue de : Octobre 2019 Rubrique(s) : Diabétologie

Les complications cardiovasculaires représentent la première cause de mortalité chez le diabétique de type 2. L’objectif de notre étude était de déterminer les facteurs de risque liés à la macroangiopathie diabétique. Pour répondre à notre objectif, nous avons mené une étude transversale auprès de 71 diabétiques. Les patients ont été répartis en deux groupes selon la présence ou l’absence de macroangiopathie. Ils ont bénéficié d’un interrogatoire minutieux, d’un examen somatique complet et d’un bilan biologique incluant notamment le dosage du peptide natriurétique de type B (BNP). En analyse univariée, les facteurs associés à la macroangiopathie étaient le genre masculin (p=0,029), l’HbA1c>9,5% (p= 0,008), un nombre cumulé de facteurs de risque cardiovasculaires > 5 (p<10-3), l’HTA, la présence de microangiopathie (p<10-3) et le taux de BNP > 24 pg/mL (p=0,007). En multivariée, les facteurs prédictifs étaient : un nombre cumulé de facteurs de risque cardiovasculaires> 5 (OR = 13,9 [IC95%:1,4 -137,6]; p=0,024), la présence de microangiopathie (OR = 22 [IC 95%:2,2 – 215,4];p= 0,008) et le taux de HbA1c>9,5% (OR = 36,6 [IC 95 %:2,6 – 505] ; p=0,007). Ainsi, les maladies cardiovasculaires étaient la conséquence de l’intrication des facteurs de risque traditionnels et de l’implication de l’hyperglycémie chronique.

Lire plus

Diabete de type 1 : une maladie auto-immune, vraiment ?

Caroline Daems, Juliette Vanderroost, Philippe A. Lysy Publié dans la revue de : Avril 2019 Rubrique(s) : Diabétologie

Le diabète de type 1 (DT1) est une maladie caractérisée par un déficit de sécrétion d’insuline, induisant des hyperglycémies chroniques, et consécutif à la destruction auto-immune des cellules β pancréatiques productrices d’insuline. Cette destruction est principalement médiée par les lymphocytes T helper CD4+ et les lymphocytes T cytotoxiques CD8+ qui induisent la mort cellulaire, ou apoptose, des cellules β. Depuis peu, certains chercheurs remettent en cause l’aspect purement auto-immun de la maladie. En effet, l’insulite n’est pas systématique dans les prélèvements pancréatiques analysés, et les thérapies immunitaires visant la suppression de l’auto-immunité et la restauration de la tolérance immunitaire n’ont pas le succès escompté. Il devient par ailleurs incontestable que l’inflammation joue un rôle essentiel dans l’apparition et le développement du DT1. Effectivement, les cytokines pro-inflammatoires IL-1β, IFN-γ, et TNF-α jouent un rôle prépondérant dans le DT1 en activant des cascades inflammatoires et le stress du réticulum endoplasmique au sein des cellules β, ce qui mène finalement à l’apoptose cellulaire. Il est important de garder à l’esprit que la véritable cause de la maladie, auto-immunité ou inflammation, reste encore à ce jour inconnue. Dans cette revue, nous révisons les différents aspects de la physiopathologie du DT1, qu’ils soient auto-immuns ou inflammatoires.

Lire plus

Place du Suliqua®, une association à ratio fixe d’insuline glargine et de lixisénatide, dans le traitement du diabète de type 2

Martin Buysschaert, Vanessa Preumont (1) Publié dans la revue de : Janvier 2019 Rubrique(s) : Diabétologie

Suliqua® est une nouvelle association prémélangée, à ratio fixe, d'une insuline basale (glargine 100 U/mL) et d’un agoniste du récepteur du GLP-1 (lixisénatide). Le but de l’article est d’analyser, sur base de la littérature récente, ses avantages potentiels en général et vs. une insuline basale en particulier, et de situer sa place dans le traitement du diabète de type 2 en Belgique. Que nous apporte cet article ? Le Suliqua® est un nouveau médicament du diabète de type 2, associant deux agents hypoglycémiants (insuline basale/agoniste du récepteur du GLP-1) aux actions complémentaires. Il est une option thérapeutique intéressante en cas d’échec d’un traitement antihyperglycémiant oral et, spécifiquement en Belgique, après échec d’une insuline basale, combinée aux hypoglycémiants oraux.

Lire plus

Dapagliflozin and cardiovascular events in type 2 diabetes : the model of the DECLARE-TIMI 58 trial

Martin Buysschaert Publié dans la revue de : Janvier 2019 Rubrique(s) : Diabétologie

This paper aimed to review the clinical data on dapagliflozin (Forxiga®) treatment in the light of the recent DECLARE-TIMI 58 trial results. This study involving Type 2 diabetic patients, either with or without prior macroangiopathy, has demonstrated cardiovascular benefits in terms of the primary efficacy outcome, namely a composite of cardiovascular death and hospitalization for heart failure. Moreover, the study has revealed a lower risk for renal disease progression.

Lire plus

Xultophy®, une association d’insuline basale et de liraglutide : place dans le traitement du diabète de type 2

Martin Buysschaert Publié dans la revue de : Septembre 2018 Rubrique(s) : Diabétologie

Xultophy® est une nouvelle association d’une insuline basale (degludec) et d’un agoniste du GLP-1 (liraglutide). Le but de l’article est d’analyser, sur base de la littérature récente, ses avantages potentiels, en général, et vs. une insuline basale en particulier, et de situer sa place dans l’approche thérapeutique du diabète de type 2 devenu insulinorequérant.

Lire plus

Coût-Efficacité des nouveaux traitements de la rétinopathie diabétique sévère

Ann Pascale Guagnini Publié dans la revue de : Mars 2018 Rubrique(s) : Diabétologie

Le traitement de la rétinopathie diabétique sévère connait une révolution ces dernières années avec l’introduction des anti-Vascular Endothelial Growth Factor (anti-VEGF) dans la pratique ophtalmologique (1).

Lire plus

Rechercher sur le site

Inscrivez un mot clef afin de rechercher tous les articles,
rubriques ou auteurs associés :