Tous les articles

Louvain Médical vous présente un site Internet dont l'aspect pratique, interactif et dynamique s'accorde parfaitement avec la qualité scientifique de ses articles, tant au niveau de ses actualités que de ses articles originaux.

Ama Contacts

Allocution de la Ministre Valérie Glatigny
Valérie Glatigny Octobre 2022

Respectueuse du protocole, je me tourne d’abord vers les autorités académiques :

Monsieur le Recteur,
Madame la Doyenne,
Mesdames et Messieurs les Membres du corps enseignant,

Un ancien recteur d’université me confiait qu’il y avait une tâche particulièrement fastidieuse imposée aux autorités académiques, c’était la signature des diplômes. Il y en avait plusieurs milliers chaque année. Pourtant, me disait-il, ce n’était pas une corvée. C’était la tâche qu’il accomplissait avec la plus grande fierté et qu’il n’aurait cédé à personne d’autre.

Lire la suite

Ama Contacts

Allocution du Professeure Françoise Smets, Doyenne de la...
Françoise Smets Octobre 2022

Chers nouvelles et nouveaux diplômés de la 186e promotion de médecine, Chères consœurs, chers confrères, C’est une grande joie d’être ici aujourd’hui avec vous et vos proches pour célébrer ce diplôme tant attendu.

Lire la suite

Ama Contacts

Ama Contacts 122- Editorial
Dominique Pestiaux Octobre 2022

Rendre compte de la vie facultaire et des évènements qui rythment l’année académique est bien un des objectifs du bulletin des anciens étudiants en médecine de l’UCLouvain.

Lire la suite

Ama Contacts

Ama Contacts 122 - complet
Octobre 2022

Rendre compte de la vie facultaire et des évènements qui rythment l’année académique est bien un des objectifs du bulletin des anciens étudiants en médecine de l’UCLouvain.

Lire la suite

Cas cliniques

Syndrome des anticorps antiphospholipides, une cause méconnue...
Camille Desender (1), Pascal Fajardo (2), Nicolas Eppe (3), Fleur André-Mathieu (4), Ludivine Hougardy (5) Octobre 2022

Le syndrome des anticorps antiphospholipides est un désordre thrombotique acquis auto-immun décrit depuis 1906 et dont la prévalence est de 40 à 50 pour 100.000 personnes. La physiopathologie, complexe, reste encore mal comprise actuellement. L’ensemble des organes peut être touché. Les symptômes sont très variés et en relation avec des événements thrombotiques ou thrombo-emboliques multiples. Ces évènements découverts chez des patients jeunes, doivent nous faire envisager ce diagnostic, en ce compris les événements obstétricaux. La morbi-mortalité du syndrome des anticorps antiphospholipides en fait une urgence diagnostique et thérapeutique.

Lire la suite

Orthopédie et Traumatologie

Taux de survie à moyen terme de la cupule à double mobilité...
Juan Toussaint (1), Julien Vanderplasschen (1), Didier Postlethwaite (2) Octobre 2022

Le but de cette étude est d’évaluer la survie à moyen terme d’une cupule à double mobilité (D.M.) de nouvelle génération : Polarcup® (Smith&Nephew, Fort Worth, Texas) dans l’arthroplastie primaire de hanche au sein d’une population âgée de plus de 70 ans (l'âge moyen de notre cohorte est de 80 ans). En comparaison avec d’autres études, nos résultats sont similaires en termes de taux de survie d’implant à moyen terme (100% à 9 ans de follow-up pour notre étude concernant les cotyles D.M. avec néanmoins 9 fractures péri-prothétiques du fémur à distance de l’opération). Ce type de cupule est indiqué chez les patients ayant un risque élevé de luxation, patients avec un âge élevé (> 70 à 75 ans), pathologies neurologiques, alcoolisme, faible trophicité musculaire, reprise de prothèse et pathologie tumorale nécessitant un cimentage de la cupule dans un anneau de reconstruction type croix de Kerboull. Des problèmes d’usure sont survenus au début de l’utilisation des cotyles D.M. de première génération car l’état de surface et la géométrie du col prothétique interviennent dans ces phénomènes d’usure, amenant à privilégier actuellement des tiges avec cols lisses dépourvus d’encoche d’extraction et de polyéthylène hautement réticulé. Actuellement, malgré un taux d’usure et de survie comparable au polyéthylène fixe, le risque de luxation intra-prothétique (2%) propre à ce type d’implant, doit rendre leur indication prudente notamment chez les sujets jeunes et actifs (1). Une utilisation plus répandue chez les patients de plus de 70 ans confortée par la réduction significative du risque de luxation et des résultats de survie des implants D.M. de nouvelle génération à moyen terme très favorable comme le démontre le registre australien 2021 pourrait amener à un avantage économique conséquent (2).

Lire la suite

Ophtalmologie

L’accompagnement du patient en cas d’inaptitude à la conduite...
Laurent Levecq, Margot D’Affnay, Alice Bughin Octobre 2022

Le rôle du médecin ne se limite plus à simplement tenter de faire prendre conscience à son patient de sa déficience physique ou cognitive pour espérer le voir renoncer en tout ou en partie à la conduite. Il doit l’accompagner et l’informer de l’existence dans certains cas, de restrictions ou de conditions à la conduite, qui permettent de continuer de conduire sans risques de sanctions pénales ou financières. Pour les rares cas où le dialogue n’est plus possible alors que l’inaptitude est avérée et représente un risque réel pour lui ou pour des tiers, le médecin peut s’affranchir du secret médical au prix d’une action progressive et proportionnelle sans risque de sanctions déontologiques ou pénales.

Lire la suite

Médecine et société

Le financement de l’activité hospitalière en Belgique
Guy Durant Octobre 2022

Comment nos hôpitaux, et les médecins qui y travaillent, sont financés ? Selon quel mode de calcul et quelles modalités les fonds sont-ils alloués ? L’auteur de l’article présente son livre sur le sujet. Il y explique les constituants du financement hospitalier belge, le compare à ce qui se fait à l’étranger, expose ses points forts et ses faiblesses, et évoque la réforme ambitieuse projetée par le Ministre Vandenbroucke.

Lire la suite

Ama Contacts

La mission de l’équipe d’aumônerie aux Cliniques...
Claude Lichtert Octobre 2022

Des mots qui manquent, un mot qui reste

Lire la suite

Diabétologie

Islet transplantation: cell therapy for type 1 diabetes
Antoine Buemi Septembre 2022

Islet transplantation holds great promise for the treatment of type 1 diabetes (T1DM), as it offers the potential to restore euglycaemia in a reliable manner, protects against hypoglycaemia and glycaemic lability in a way that exogenous insulin administration has thus far been unable to achieve, and is associated with far fewer risks than whole-pancreas transplantation. Moreover, for patients requiring total pancreatectomy for benign disease, isolation of islets from the diseased pancreas with intrahepatic transplantation of autologous islets can prevent or ameliorate postsurgical diabetes and improve quality of life. We, therefore, seek to add this alternative treatment to the therapeutic modalities proposed within our institution.

Lire la suite

Diabétologie

La chirurgie bariatrique : la guérison du diabète sucré de...
Jean-Paul Thissen Septembre 2022

La chirurgie de l’obésité ou chirurgie bariatrique s’est fortement développée au cours des dernières années. Comme l’obésité joue un rôle-clé dans la physiopathologie du diabète sucré de type 2, il n’est guère étonnant que la chirurgie bariatrique, qui induit une perte de poids impressionnante, améliore de façon spectaculaire le diabète sucré. Le fait que bon nombre de patients diabétiques demeurent mal contrôlés malgré les progrès récents de la pharmacothérapie suscite clairement l’intérêt pour cette approche chirurgicale du traitement du diabète sucré. Cette revue à pour but de résumer la place de la chirurgie bariatrique dans l’arsenal thérapeutique du diabète sucré de type 2.

Lire la suite

Diabétologie

F. Banting et Ch. Best sont-ils vraiment les « découvreurs »...
Martin Buysschaert (1), Alberto de Leiva-Hidalgo (2) Septembre 2022

L’objectif de l’article est de revisiter l’histoire de la découverte de l’insuline, attribuée « officiellement » à F.G. Banting et Ch. Best. La première administration de leur extrait pancréatique chez l’homme fut effectuée en janvier 1922 à Toronto. En réalité, l’histoire n’a sacralisé que ces deux noms, alors que d’autres, au Canada et en Europe, ont aussi contribué de manière déterminante à cette découverte. Dans ce contexte, nous souhaitons démêler les écheveaux en décrivant le rôle essentiel et l’impact majeur d’autres chercheurs au Canada (J. Macleod et J.B. Collip) et en Europe (M. Gley en France, G. Zuelzer en Allemagne et N. Paulescu en France et en Roumanie). L’article veut ainsi « rendre à César ce qui appartient à César ».

Lire la suite

Diabétologie

New indications of SGLT2-inhibitors
Michel Jadoul Septembre 2022

Inhibitors of the sodium-glucose cotransporter 2 (SGLT2) are dramatically changing the management of heart failure and, especially, chronic kidney disease. Indeed, this class of drugs, which was initially developed to improve glycemia control in Type 2 diabetics, is now widely recommended by global/international guidelines as part of the standard care for both diabetics and non-diabetics presenting with heart failure and/or albuminuric chronic kidney disease. Indeed, large outcome trials have conclusively demonstrated their efficacy and safety, with some undesirable effects that are easily manageable in clinical practice, such as mycotic genital infection. The key challenge for the coming years is to ensure that the broad population of patients susceptible to benefit from SGLT2-i is actually treated by these drugs. In the near future, additional trials may further enlarge the population targeted by this drug class.

Lire la suite

Endocrinologie

Les pièges de la biologie hypophysaire
Damien Gruson Septembre 2022

Le bilan biologique hypophysaire a pour objectif de détecter un excès ou un déficit de production d’hormone. Les méthodes de dosage des différents tests de ce bilan ont fortement évolué au cours des dernières années tant par l’automatisation des immunodosages que par le mise au point de méthode de chromatographie liquide couplée à la spectrométrie de masse. La relation clinico-biologique joue un rôle fondamental dans l’évaluation et l’optimisation des dosages mais aussi dans l’aide à l’interprétation des résultats.

Lire la suite

Endocrinologie

Pièges de l’imagerie hypophysaire (présents et à venir…)
Thierry Duprez Septembre 2022

Après un bref rappel historique de l’imagerie diagnostique pituitaire et de la sémiologie de base en IRM, les pièges qui jalonnent l’imagerie pituitaire au quotidien sont évoqués et illustrés. Le risque de faux positifs à vouloir être trop performant dans la détection des micro-lésions, et celui de méconnaître la complexité du diagnostic différentiel des macro-lésions sont majeurs. Les progrès de la technologie ont généré deux pistes récentes d’amélioration : l’IRM corps entier 7 Teslas (7T) et surtout le deep-learning (DL) dont les promesses sont discutées sur base des premières données de la littérature.

Lire la suite

Endocrinologie

Acromégalie : état de l’art en 2022
Philippe Chanson Septembre 2022

L’acromégalie est liée à une hypersécrétion d’hormone de croissance (growth hormone [GH]), par un adénome hypophysaire somatotrope dans plus de 95 % des cas.

Lire la suite

Médecine interne et maladies infectieuses

Monkeypox virus (MPXV)
Liselot Vandenbergen¹*, Geoffroy Vandercam¹*, Ellen Hoornaert¹*, Alice Sluijters¹, Jean Cyr Yombi¹ Juillet 2022

La Belgique est confrontée à une flambée de cas de Monkeypox virus ou variole du singe, jusqu’à présent endémique uniquement en Afrique de l’Ouest et Centrale. En effet depuis mai 2022, une croissance exponentielle de nouveaux cas a été recensée en Europe. La présentation clinique est celle d’un syndrome grippal suivi d’une éruption cutanée varioliforme. La plupart des patients présenteront un tableau léger à modéré mais les personnes immunodéprimées, les enfants et les femmes enceintes peuvent développer un tableau sévère. La mortalité est faible (3-10%) selon la souche virale. Le virus se transmet principalement par contact cutané prolongé et dans une moindre mesure par voie aérienne. Il est essentiel de mettre en place dès à présent des mesures préventives (dépistage rapide, isolement des cas confirmés et contacts à hauts risques, sensibilisation de la population) afin d’endiguer cette affection. Un vaccin vivant atténué (Imvanex®), à l’heure actuelle encore peu disponible, pourra être utilisé en vue d’une prophylaxie post-exposition des cas contacts et dans une plus large mesure pour la prévention pré-exposition. Des traitements antiviraux (Brincidofovir et Tecorivimat) seront également disponibles dans un futur proche.

Lire la suite

Cas cliniques

Vascularite à IgA de l'adulte : à propos d'un cas et...
Ramanandafy Herveat 1, Ramily Samison Leophonte 2, Raharinoro Raïssa Haingotiana1, Ratovonjanahary Volatantely 2, Rakotoarisaona Fifaliana Mendrika 2, Sendrasoa Fandresena Arilala 2, Rahantamalala Marie Ida 1, Ramarozatovo Lala Soavina 2, Vololontiana Han Juillet 2022

La vascularite à IgA de l’adulte ou purpura rhumatoïde de Henoch-Schonlein est une entité rare définie par des dépôts tissulaires de complexes immuns contenant des immunoglobulines de type A. Un homme de 24 ans sans antécédents particuliers notamment infectieux, présentait des lésions cutanées purpuriques pétéchiales et ecchymotiques, infiltrées de type vasculaire associées à une polyarthralgie des coudes et genoux, et à une douleur abdominale spasmodique. Le bilan sanguin montrait un discret syndrome inflammatoire avec une C-RP à 37 mg/L, Le bilan rénal a montré une protéinurie significative à 0,73g/24h sans insuffisance rénale; le reste du bilan était sans anomalie notamment l'homostase. L’histologie cutanée montrait une lésion de vascularite lymphocytaire et des infiltrats péri-vasculaires constitués de cellules mononuclées, sans nécrose fibrinoïde. Le diagnostic d’une vascularite à IgA stade subaiguë était retenu selon les critères de l'American College of Rheumatology et de l’EULAR/PRINTO/PRES (European League Against Rheumatism/Paediatric Rheumatology INternational Trials Organisation/Paediatric Rheumatology European Society). Une corticorésistance des lésions cutanées a été constatée au bout de 21 jours de traitement, qui se sont finalement résolues à 1 mois.

Lire la suite