Tous les articles

Louvain Médical vous présente un site Internet dont l'aspect pratique, interactif et dynamique s'accorde parfaitement avec la qualité scientifique de ses articles, tant au niveau de ses actualités que de ses articles originaux.

Ophtalmologie

Ophtalmologie

Malvoyance et chirurgie bariatrique
Antoine Valembois, Gary Olders, Florence Aerts, Jean-Paul Thissen, Antonella Boschi Mai 2021

Objectifs

- Rapporter un cas d’une hypovitaminose A sévère, responsable d’une cécité bilatérale, 10 ans après une dérivation bilio-pancréatique.

- Rappeler la nécessité d’une supplémentation précoce afin d’obtenir une rémission des manifestations visuelles.

Méthode

Cas clinique, revue de la littérature

Résultat

Un homme de 36 ans, suivi et traité pour un kératocône, est référé pour un déficit visuel bilatéral progressif. Les antécédents médicaux révèlent une chirurgie par by-pass gastrique 10 ans auparavant, suivi d’une dérivation bilio-pancréatique.

L’examen ophtalmologique révèle une cécité bilatérale et une sècheresse oculaire sévère. Le fond œil n’est visible que à l’OD : le nerf optique est pale et la rétine présente un remaniement pigmentaire diffus. L’électrorétinogramme ne montre aucune réponse. Les analyses biologiques montrent un taux indétectable de vitamine A, des taux faibles de Cu, Zn, 25OHvitamine D et E. Le diagnostic de rétinopathie et neuropathie optique sur carences nutritionnelles est posé. Un traitement par supplémentation vitaminée a permis une amélioration de la vision de l’œil droit uniquement.

Conclusions

La carence en vitamine A associée à une cécité irréversible, est un tableau rarement rencontré dans les pays industrialisés. La malabsorption digestive, notamment celle induite par la chirurgie bariatrique, particulièrement la dérivation bilio-pancréatique, en constitue une cause fréquente. La reconnaissance des symptômes précoces, xérophtalmie et héméralopie, est primordiale pour un traitement curatif.

Lire la suite

Ophtalmologie

Occlusion veineuse rétinienne : quel est le rôle de la...
Gianfilippo Nifosì Novembre 2017

L’occlusion veineuse rétinienne est la deuxième affection vasculaire rétinienne la plus fréquente. Son incidence est plus élevée chez le sujet âgé avec des facteurs de risque cardiovasculaire. L’hypertonie oculaire est le principal facteur local. Le rôle de la thrombophilie est important chez les sujets jeunes, les personnes sans facteurs de risque, lorsque l'histoire personnelle est positive pour la maladie thromboembolique veineuse, pendant la grossesse et quand l’occlusion est bilatérale. Dans ces cas, une étude des facteurs congénitaux ou acquis prédisposants doit être menée. Le rôle des nouveaux traitements locaux, du traitement anticoagulant et de la prophylaxie à long terme est discuté.

MOTS-CLÉS

Thrombophilie, circulation rétinienne, hyperviscosité, anticoagulation

Lire la suite