Malvoyance et chirurgie bariatrique

Précédent
Antoine Valembois, Gary Olders, Florence Aerts, Jean-Paul Thissen, Antonella Boschi Publié dans la revue de : Mai 2021 Rubrique(s) : Ophtalmologie

Résumé de l'article :

Objectifs

Rapporter un cas d’une hypovitaminose A sévère, responsable d’une cécité bilatérale, 10 ans après une dérivation bilio-pancréatique. Rappeler la nécessité d’une supplémentation précoce afin d’obtenir une rémission des manifestations visuelles.

Méthode

Cas clinique, revue de la littérature

Résultat

Un homme de 36 ans, suivi et traité pour un kératocône, est référé pour un déficit visuel bilatéral progressif. Les antécédents médicaux révèlent une chirurgie par by-pass gastrique 10 ans auparavant, suivi d’une dérivation bilio-pancréatique.

L’examen ophtalmologique révèle une cécité bilatérale et une sècheresse oculaire sévère. Le fond œil n’est visible que à l’OD : le nerf optique est pale et la rétine présente un remaniement pigmentaire diffus. L’électrorétinogramme ne montre aucune réponse. Les analyses biologiques montrent un taux indétectable de vitamine A, des taux faibles de Cu, Zn, 25OHvitamine D et E. Le diagnostic de rétinopathie et neuropathie optique sur carences nutritionnelles est posé. Un traitement par supplémentation vitaminée a permis une amélioration de la vision de l’œil droit uniquement.

Conclusions

La carence en vitamine A associée à une cécité irréversible, est un tableau rarement rencontré dans les pays industrialisés. La malabsorption digestive, notamment celle induite par la chirurgie bariatrique, particulièrement la dérivation bilio-pancréatique, en constitue une cause fréquente. La reconnaissance des symptômes précoces, xérophtalmie et héméralopie, est primordiale pour un traitement curatif.

Mots-clés

Héméralopathie, hypovitaminose A, chirurgie bariatrique, neuropathie optique, rétinopathie

Déja membre ?

Demander un nouveau mot de passe

Pas encore membre ?

Cliquez ici pour débuter la procédure