Prise en charge des nouveau-nés à risque de sepsis néonatal précoce : priorité à une stratégie clinique

Précédent
Morgane Hancart(1), Danielle Rousseaux(2), Véronique Thiry(3), Jean-Paul Langhendries(4), Pierre Maton(4) Publié dans la revue de : Novembre 2018 Rubrique(s) : Pédiatrie

Résumé de l'article :

Objectif

Le dépistage du sepsis néonatal précoce chez un nouveau-né asymptomatique, à risque d’infection, est un challenge et reste controversé. L’objectif de cette étude est d’analyser l’impact d’une surveillance clinique standardisée et optimisée dans une population ciblée de nouveau-nés à risque infectieux. Elle se base sur l’actualisation des recommandations belges.

Méthode

Étude clinique rétrospective, comparant deux périodes de 6 mois et incluant tous les enfants admis en maternité. Dans la 1ère période, les nouveau- nés à risque de sepsis précoce ont été évalués par biologie sanguine de façon systématique alors que dans la 2ème période, ils étaient observés pendant les premières 48 heures selon une surveillance clinique standardisée et optimisée avec indications de biologie plus ciblées. L’objectif principal était de comparer le recours aux examens biologiques entre les 2 périodes, et les objectifs secondaires étaient de comparer le nombre d’hospitalisations en néonatalogie et le nombre de traitements antibiotiques.

Résultats

Durant la 1ère période, une C-reactive protein (CRP) a été mesurée chez 21,61% et une numération formule sanguine (NFS) chez 20,54% des 1490 enfants admis en maternité. Lors de la 2ème période, 26,7% des enfants (472/1768) ont bénéficié d’une surveillance clinique standardisée et optimisée, la CRP a été évaluée chez 6,50% (P<0,0001) et la NFS chez 6,05% (P<0,0001) de la population totale. La diminution du nombre d’hospitalisation et de traitement antibiotique n’a pas pu être démontrée statistiquement. Aucun diagnostic de sepsis n’a été retardé par cette méthode.

Conclusion

La surveillance clinique standardisée et optimisée des nouveau-nés à risque de sepsis précoce permet de diminuer significativement le nombre de biologies réalisées.

Que savons-nous à ce propos ?

Dans la prise en charge du sepsis néonatal précoce, les prélèvements biologiques présentent une faible sensibilité et spécificité, ils ne sont pas de bons outils de dépistage.

Que nous apporte cet article ?

Cet article propose la réalisation en maternité d’une surveillance clinique standardisée et optimisée des nouveau-nés à risque de sepsis précoce, conformément aux recommandations belges, afin d’éviter des examens complémentaires inutiles.

Mots-clés

Streptocoque du groupe B, sepsis néonatal précoce, prise en charge, surveillance clinique

Déja membre ?

Demander un nouveau mot de passe

Pas encore membre ?

Cliquez ici pour débuter la procédure

Rechercher sur le site

Inscrivez un mot clef afin de rechercher tous les articles,
rubriques ou auteurs associés :