La kétamine en médecine d'urgence : une molécule ancienne… qui a de l'avenir !

Précédent
Vanessa Bellemans, Caroline Declerfayt, Jean-Marie Jacques Publié dans la revue de : Juillet 2021 Rubrique(s) : Urgences

Résumé de l'article :

La kétamine est une drogue ancienne (premières utilisations dans les années 60 en anesthésie) mais très particulière : elle est hypnotique, amnésiante, bronchodilatatrice, antidépressive et analgésique, le tout avec un profil d’utilisation sûr. Elle préserve les réflexes de protection des voies aériennes ainsi que la fonction respiratoire, assure une stabilité hémodynamique et a une activité sympathique majorée. Ces propriétés en font une molécule idéale pour la gestion des patients en état critique. En salle d’urgence, elle a déjà une place pour l’aide à l’intubation, la sédation et l’antalgie. Récemment, ses indications se sont étendues à la psychiatrie ainsi qu’à la neurologie.

Que savons-nous à ce propos ?

La kétamine est un antagoniste du récepteur N-méthyl-D-aspartate qui possède des propriétés sédatives et analgésiques. Son action rapide et de courte durée, le maintien des réflexes respiratoires et sa stabilité hémodynamique en font un bon agent d’induction pour la sédation procédurale et l’intubation en séquence rapide.

Que nous apporte cet article ?

Cet article fait le point sur les applications actuelles mais également potentielles de la kétamine en médecine d’urgence.

Mots-clés

Kétamine, sédation, aide à l'intubation, analgésie, agitation

Déja membre ?

Demander un nouveau mot de passe

Pas encore membre ?

Cliquez ici pour débuter la procédure