Complication méconnue du by-pass gastrique : cas rare d’une tumeur desmoïde intra-abdominale

Précédent
Geoffrey Jacqmin (1), Geanina Curca (1), Mikhael Janssen (2), Christophe Boland (3), David Heuker (1) Publié dans la revue de : Novembre 2019 Rubrique(s) : Chirurgie digestive

Résumé de l'article :

La tumeur desmoïde est une maladie rare décrite comme une prolifération anarchique de fibroblastes monoclonaux, dont la présentation clinique dépend de son étendue et de sa localisation. Bien que cette tumeur soit bénigne d’un point de vue histologique, elle est localement invasive, et présente un haut taux de récidive locale. Plusieurs facteurs de risques sont incriminés dans cette entité clinique. Cependant, la physiopathologie reste encore mal connue. Bien que les tumeurs desmoïdes puissent être sporadiques, elles peuvent également se développer en association avec la polypose adénomateuse familiale. Le gold standard n’est pas encore établi dans la prise en charge de cette pathologie. Chaque cas clinique se doit d’être évalué par une équipe multidisciplinaire afin de mettre en place une sanction thérapeutique adéquate. À notre connaissance, il s’agit du premier cas décrit de by-pass gastrique en Y-de-Roux compliqué d’une tumeur desmoïde. Nous décrivons dans cet article une tumeur desmoïde mésentérique se manifestant par des phénomènes sub-occlusifs au pied de l’anse grêle montée en Y-de-Roux, chez une patiente de 46 ans ayant bénéficié d’un by-pass gastrique trois ans auparavant.

Mots-clés

Tumeur desmoïde, complication post-opératoire, by-pass gastrique en Y-de-Roux, obésité

Que savons-nous à ce propos ?

La tumeur desmoïde est une pathologie rare dont la répercussion clinique peut être importante selon la localisation. La chirurgie doit être considérée comme un facteur de risque d’apparition de cette tumeur, malgré le faible taux d’incidence imputable à l’acte chirurgical.

Que nous apporte cet article ?

Cet article permet un rappel de cette pathologie et met en évidence l’impact de la chirurgie en tant que facteur de risque. Nous discuterons aussi des bases de la prise en charge d’une tumeur desmoïde, ainsi que de rappeler que la surveillance active est conseillée lorsque les conditions ad-hoc sont réunies.

Déja membre ?

Demander un nouveau mot de passe

Pas encore membre ?

Cliquez ici pour débuter la procédure

Rechercher sur le site

Inscrivez un mot clef afin de rechercher tous les articles,
rubriques ou auteurs associés :