Artérite giganto-cellulaire : discussion clinique, paraclinique et thérapeutique

Précédent
Omar El-Mourad (1), Fabien Roodhans (1,2), Valérie Huyge (3), Bruno Guetcho( 4) Publié dans la revue de : Avril 2019 Rubrique(s) : Observations cliniques

Résumé de l'article :

La maladie de Horton ou artérite giganto-cellulaire est une artérite qui affecte essentiellement les vaisseaux de grands calibres. Elle touche ainsi les territoires dépendants des branches de la carotide externe mais peut aussi atteindre l’oeil, le système nerveux central, le tube digestif, le système respiratoire, le système artériel des membres inférieurs, le coeur. Le diagnostic de confirmation s’appuie toujours sur la biopsie de l’artère temporale qui n’est cependant pas positive dans tous les cas. Le Pet-Scan prend une place de plus en plus importante dans l’arbre diagnostic en montrant une hyperfixation métabolique des grands et des moyens vaisseaux. Le traitement repose toujours sur les glucocorticoïdes par voie systémique. Toutefois, nous signalons la place progressivement croissante de biothérapies dont principalement les antagonistes spécifiques du récepteur de l’IL-6.

Que savons-nous à ce propos ?

Intérêt croissant du Pet-Scan dans le diagnostic de ce type de vascularite et des biothérapies dans le traitement des formes corticorésistantes et/ou cortico-accrochées.

Que nous apporte cet article ?

Revue de la séméiologie clinique, des moyens diagnostics et de l’attitude thérapeutique classique et plus récente en présence d’une artérite giganto-cellulaire.

Mots-clés 

Toux, amaigrissement, syndrome inflammatoire biologique, Pet-Scan, interleukin 6 (IL-6), artérite giganto-cellulaire, glucocorticoïdes

Déja membre ?

Demander un nouveau mot de passe

Pas encore membre ?

Cliquez ici pour débuter la procédure

Rechercher sur le site

Inscrivez un mot clef afin de rechercher tous les articles,
rubriques ou auteurs associés :