Arrêt cardiaque lié à une embolie pulmonaire traité avec succès par thrombolyse systémique : Prise en charge et résultat

Précédent
Carmen Bartha*, Ruxandra-Iulia Milos **, Michele Yerna *, Alina Petrica *** Publié dans la revue de : Juillet 2019 Rubrique(s) : Observations cliniques

Résumé de l'article :

L’arrêt cardiaque induit par une embolie pulmonaire (EP) est le plus souvent résistant à la réanimation cardio-pulmonaire (RCP) conventionnelle. La thérapie avec thrombolyse systémique peut être efficace pour obtenir le rétablissement de la circulation spontanée chez ce type de patients. La thrombolyse pendant la RCP reste controversée en raison des risques de complications hémorragiques sévères. Alors que les investigations nécessaires pour établir le diagnostic d'EP définitif peuvent retarder l'initiation du traitement, lorsque la thrombolyse est envisagée pendant la RCP, le succès de la thrombolyse dépend de la rapidité de son administration. Ainsi, dans certains cas présentant des caractéristiques très révélatrices d’une EP, l'initiation pragmatique de la thrombolyse en cours de RCP pourrait améliorer considérablement le pronostic du patient.

Mots-clés 

Arrêt cardiorespiratoire, réanimation cardio-pulmonaire, embolie pulmonaire, alteplase, traitement thrombolytique

Que savons-nous à ce propos ?

- L'arrêt cardiaque dû à une embolie pulmonaire est grevé d’un taux de mortalité élevé.

- L'initiation de la thrombolyse peut être retardée par les investigations nécessaires pour confirmer l'EP.

- Un diagnostic rapide de l'EP est essentiel, car l'administration d'un traitement thrombolytique peut améliorer considérablement le pronostique du patient.

Que nous apporte cet article ?

- L'article insiste sur la nécessité d'identifier rapidement les caractéristiques très révélatrices d'EP comme cause d'arrêt cardiaque.

- Dans certains cas d'urgence, le clinicien doit identifier correctement les patients présentant une probabilité clinique élevée d'EP et optimiser le rapport bénéfice/risque de la thrombolyse systémique pour le traitement de l'arrêt cardiaque dû à l'EP.

- Le clinicien doit également sélectionner un agent thrombolytique approprié et un protocole d’administration adéquat.

Déja membre ?

Demander un nouveau mot de passe

Pas encore membre ?

Cliquez ici pour débuter la procédure

Rechercher sur le site

Inscrivez un mot clef afin de rechercher tous les articles,
rubriques ou auteurs associés :