Amélioration de la prise en charge des cancers de l’ovaire par la centralisation de la chirurgie : l’expérience de l’UNGO après 1 an de collaboration et obtention de l'accréditation ESGO en 2019

Précédent
Mathieu Luyckx (1,6,8), Mathieu Jouret (1,2), Frédéric Grandjean (1,3), Marc Waterkeyn (1,4), Jean-Paul Van Gossum (1,5), Nathanael Dubois (1,5), Jean-François Baurain (7,8) Jean-Luc Squifflet (1,8) Publié dans la revue de : Octobre 2019 Rubrique(s) : Gynécologie et Andrologie

Résumé de l'article :

La prise en charge des cancers de l’ovaire combine une chirurgie optimale et une chimiothérapie à base de platine. La qualité de la chirurgie est la pierre angulaire du traitement seulement si elle est complète (résidus visibles nuls en fin de chirurgie). Vu son importance, l’ESGO (European Society of Gynaecological Oncology) a publié en 2015 des critères de qualité minimaux pour les centres souhaitant obtenir une accréditation. En 2016, un réseau de centralisation de la chirurgie des cancers de l’ovaire a vu le jour dont l’objectif était, comme c’est déjà le cas pour d’autres pathologies rares (cancer pancréas - œsophage) d’accroître l’expertise des chirurgiens par une augmentation des cas pris en charge dans le centre de référence, tout en permettant aux chirurgiens des centres référents de continuer à pratiquer la chirurgie oncologique pelvienne et d’être référent dans son propre centre : UNGO (UCL Network of Gynaecological Oncology), centralisant la chirurgie de debulking aux Cliniques universitaires Saint-Luc (CUSL) mais laissant le bilan initial, l’administration de la chimiothérapie et/ou autre thérapeutique médicale ainsi que le suivi dans le centre référent, avec 5 hôpitaux participants : les CUSL à Bruxelles, le CHWaPI à Tournai, Saint-Michel, Sainte-Elisabeth et Saint-Jean à Bruxelles. Après un an de collaboration, 40 patientes ont été prises en charge chirurgicalement pour un cancer de l’ovaire au sein de l’UNGO en 2017. 91% des patientes ont pu bénéficier d’une chirurgie complète (R0). Les résultats de cette première année de collaboration sont satisfaisants et nous avons pu démontrer qu’une centralisation de la chirurgie pour les cancers de l’ovaire était possible en Belgique. En 2019 l'ESGO a décerné pour 5 ans une accréditation au réseau UNGO et aux CUSL pour la chirurgie des cancers avancés de l'ovaire. Deux centres supplémentaires ont depuis rejoint l'UNGO : CSPO et Roccourt.

Mots-clés

Cancer de l'ovaire, chirurgie, centralisation

Que savons-nous à ce propos ?

Il a clairement été démontré que le pronostic du cancer de l'ovaire était influencé par la qualité de la chirurgie. Différents critères sont importants avec, comme tout premier, avant même imaginer être accrédité, un nombre minimal de cas par an. En Belgique, la majorité des cancers de l'ovaire sont pris en charge dans des centres qui en opèrent moins de 5/ans, vu l'absence de référencement systématisé vers des centres experts. Une centralisation de la chirurgie vers des centres de référence, comme déjà évoqué par le KCE dans son rapport sur les cancers féminins, avec un fonctionnement en réseau, nous semble être la solution d'avenir pour la prise en charge de cette pathologie et permet d'améliorer la qualité des soins délivrés à ces patientes, ce que nous démontrons dans cet article.

Que nous apporte cet article ?

Nous démontrons dans cet article qu'une centralisation de la chirurgie est possible et pourrait permettre rapidement de satisfaire les critères requis par l'ESGO. Nous passons en revue chacun des critères de l’ESGO, notre niveau d’adhésion ainsi que l'organisation pratique de la prise en charge de ces patientes.

Déja membre ?

Demander un nouveau mot de passe

Pas encore membre ?

Cliquez ici pour débuter la procédure

Rechercher sur le site

Inscrivez un mot clef afin de rechercher tous les articles,
rubriques ou auteurs associés :