Urticaire au froid

Précédent
Nathalie Bilem, Marie-Noelle Vogeleer, Julien Mergen, Samuel Balbeur Publié dans la revue de : Juillet 2021 Rubrique(s) : Cas cliniques

Résumé de l'article :

L’urticaire au froid acquis est une forme d’urticaire physique induit par le contact avec un environnement froid (eau, air), mais aussi avec un objet, un aliment ou une boisson froide. L’intensité de la réaction peut être très variable, allant d’une/de plusieurs plaques d’urticaire superficielles localisées/diffuses jusqu’à un choc anaphylactique. En cas d’anaphylaxie sévère, ce sont surtout les systèmes cardio-vasculaire et respiratoire qui sont impliqués et ces cas surviennent majoritairement lors d’activités aquatiques en eau froide. Le diagnostic est avant tout basé sur l’histoire clinique et sur la réalisation du test au glaçon. La prise en charge se base sur la prise d’un antihistaminique et l’emploi d’un stylo auto-injecteur d’adrénaline en cas de réaction anaphylactique. Une éducation aux facteurs de risque doit être également effectuée, en mettant en garde contre l’immersion dans des eaux inférieures à 25°C et l’ingestion d’aliments très froids. Le diagnostic différentiel se fait entre les différentes formes d’urticaires chroniques physiques.

Que savons-nous à ce propos ?

L’urticaire au froid acquis est un type d’urticaire peu fréquent mais surtout retrouvé dans la population jeune (50% ont moins de 30 ans) (1). Au-delà d’une simple urticaire, il peut également entrainer un choc anaphylactique avec éventuel arrêt cardio-respiratoire lors de l’immersion en eau froide. L’angioœdème en lien avec la consommation d’aliments froids peut également entrainer une détresse respiratoire haute allant parfois jusqu’au décès.

Que nous apporte cet article ?

Au travers d’un cas clinique, cet article rappelle les critères permettant d’établir un diagnostic d’urticaire au froid. Il nous rappelle également l’importance de la prescription d’une trousse d’urgence avec auto-injecteur d’adrénaline en cas de risque d’anaphylaxie. La revue du diagnostic différentiel des urticaires physiques chroniques remet en mémoire une pathologie qui est souvent peu connue.

Mots-clés 

Urticaire au froid, choc anaphylactique, stylo auto-injecteur d’adrénaline

Déja membre ?

Demander un nouveau mot de passe

Pas encore membre ?

Cliquez ici pour débuter la procédure