Traitement anticoagulant de la thrombose veineuse profonde des membres inférieurs en 2018

Précédent
Cédric Hermans Publié dans la revue de : Juin 2018 Rubrique(s) : Hématologie

Résumé de l'article :

Pour la plupart des patients avec thrombose veineuse profonde (TVP) des membres inférieurs, les anticoagulants oraux directs (AODs) peuvent se substituer aux anti-vitamines K par rapport auxquels ils offrent des avantages multiples. Certaines de ces molécules peuvent être débutées d’emblée, dès le diagnostic, sans traitement initial et préalable par HBPM. Dans certains contextes et chez certains patients, un traitement initial par HBPM semble toutefois devoir être privilégié. Même si leur utilisation ne peut être banalisée et si des précautions restent de mise, les AODs facilitent la gestion de l’anticoagulation de 3 mois requise chez la plupart des patients qui présentent une TVP. C’est probablement pour les patients devant être anticoagulés de façon prolongée que les AODs, utilisés à dose complète ou réduite, semblent les plus prometteurs et devraient apporter les plus grands bénéfices. Cet article se propose de revoir les modalités de prise en charge de la TVP à l’ère des AODs en détaillant les grands principes permettant d’identifier les patients candidats à une anticoagulation prolongée.

Mots-clés

Thrombose veineuse profonde, traitement anticoagulant, HBPM, AVK, anticoagulant oral direct

Que savons-nous à ce propos ?

Un traitement par HBPM et un anti-vitamine K (AVK) se chevauchant pendant plusieurs jours jusqu’à obtention d’un INR thérapeutique et la poursuite de l’AVK seul avec des contrôles réguliers de l’INR ont constitué, pendant plusieurs décennies, le traitement anticoagulant de référence de la plupart des thromboses veineuses profondes (TVP) des membres inférieurs.

Même si ce traitement est efficace, il est associé à des contraintes importantes et des risques hémorragiques non négligeables, limitant le nombre de patients candidats à une anticoagulation prolongée.

Que nous apporte cet article ?

Les anticoagulants oraux directs offrent une alternative validée, sûre, efficace et facile d’utilisation au schéma de traitement classique de la TVP. Ils facilitent, moyennant le respect de certaines précautions, l’initiation du traitement anticoagulant et surtout permettent d’envisager chez de nombreux patients à risque de récidive une anticoagulation prolongée efficace, sûre et moins contraignante.

Déja membre ?

Demander un nouveau mot de passe

Pas encore membre ?

Cliquez ici pour débuter la procédure

Rechercher sur le site

Inscrivez un mot clef afin de rechercher tous les articles,
rubriques ou auteurs associés :