Nodule de la Sœur Marie-Joseph : la face visible de l’iceberg

Précédent
Laura Wislet, Henri Thonon Publié dans la revue de : Mai 2021 Rubrique(s) : Image

Résumé de l'article :

Une lésion de l’ombilic doit attirer l’attention du praticien et ne pas être banalisée puisqu’il s’agit dans deux tiers des cas d’une maladie néoplasique, primitive ou métastatique. Le nodule de la Sœur Marie-Joseph est une lésion métastatique ombilicale rare, qui survient dans 1 à 3 % des adénocarcinomes abdomino-pelviens. Sa découverte doit conduire à la réalisation d’une biopsie cutanée et d’un scanner abdomino-pelvien. Les possibilités thérapeutiques comprennent la chirurgie et/ou la chimiothérapie, mais le plus souvent, la prise en charge est palliative. En effet, d’apparition tardive dans l’histoire oncologique, ce nodule est souvent associé à un mauvais pronostic.

Que savons-nous à ce propos ?

Le nodule de la Sœur Marie-Joseph est une lésion rare, correspondant à une métastase ombilicale d'un adénocarcinome abdominopelvien. Vu son apparition tardive dans la maladie oncologique, son pronostic est souvent sombre. Sa mise au point comprend une biopsie de la lésion et un scanner abdominopelvien. Le traitement est souvent palliatif mais la chirurgie et la chimiothérapie peuvent être proposées et offre une meilleure survie.

Que nous apporte cet article ?

Cette lésion étant rare, le fait d'exposer un nouveau cas permet d’améliorer les connaissances des praticiens, et d'éviter que cette lésion ne soit banalisée.

Mots-clés 

Nodule, ombilic, métastase, adénocarcinome, Sœur Marie-Joseph

Déja membre ?

Demander un nouveau mot de passe

Pas encore membre ?

Cliquez ici pour débuter la procédure

Rechercher sur le site

Inscrivez un mot clef afin de rechercher tous les articles,
rubriques ou auteurs associés :