L’impact d’un déficit visuel sur l’apparition de symptômes post-traumatiques et psychotiques à la suite d’une agression

Précédent
Valentin Coutant1, Sylvain Dal2 Publié dans la revue de : Juillet 2022 Rubrique(s) : Psychiatrie adulte

Résumé de l'article :

À travers un cas clinique et une étude de la littérature, cet article étudie les interactions croisées entre trauma, psychose et déficit visuel.

Le trauma et la psychose, habituellement décrits de manière séparée, interagissent et se renforcent mutuellement. Le déficit visuel, du fait de l’altération de la perception du monde qu’il provoque, modifie l’expression de la symptomatologie psychiatrique et favoriserait l’émergence de symptômes psychotiques. Dans certains cas de trauma sévère, on peut décrire des symptômes psychotiques (hallucinations, délires) en dehors du spectre de la schizophrénie. On parle alors d’État de Stress Post-traumatique avec Psychose Secondaire (PTSD-SP).

Les traitements proposés devront en tenir compte, en se centrant en priorité sur le trauma, et pas uniquement sur la réduction des symptômes psychotiques.

Que savons-nous à ce propos ?

Le trauma et la psychose interagissent et se renforcent mutuellement. Le déficit visuel modifie la perception de l’environnement et l’expression de la symptomatologie traumatique.

Que nous apporte cet article ?

Dans certains cas de trauma sévère, on peut décrire des symptômes psychotiques en dehors du spectre de la schizophrénie. Le déficit visuel favoriserait l’émergence de tels symptômes.

Ceci a une importance cruciale pour orienter le traitement qui sera donné à ces patients.

Mots-clés

Trauma, PTSD, PTSD-SP, psychose, schizophrénie, déficit visuel, hallucinations

Déja membre ?

Demander un nouveau mot de passe

Pas encore membre ?

Cliquez ici pour débuter la procédure