Eméritat du Doctor Bernard Leroy

Précédent
Caroline Peeters (1), Marine Beeckman (1), Diane Declaye (1), Bertrand Richert (2), Pascal Joly (3), Dominique Tennstedt (1), Marie Baeck (1), Laurine Sacré (1) Publié dans la revue de : Novembre 2018 Rubrique(s) : Dermatologie

Résumé de l'article :

Nous rapportons le contenu de la réunion PEAU’se dermatologique des Cliniques Universitaires Saint-Luc du 16 octobre 2017, organisée en l’honneur de l’éméritat du Docteur Bernard Leroy. Deux professeurs renommés sont venus nous parler de sujets dans le domaine d’expertise du Dr. Leroy. Le Professeur Pascal Joly, Chef du Service de Dermatologie de l’Hôpital Charles Nicolle du CHU de Rouen, a fait un exposé sur le thème de la controverse en remettant en question cinq idées bien établies en dermatologie :

i. l’efficacité du Dermovate® dans le lichen scléro-atrophique,

ii. la nécessité de traiter les kératoses actiniques, iii. la nécessité de traiter les néoplasies intra-épithéliales génitales,

iiii. la prise en charge chirurgicale du mélanome de Dubreuilh et

iiiii. l’utilité du dépistage du mélanome.

Le Professeur Bertrand Richert, Chef du Service de Dermatologie du CHU Brugmann, nous a présenté quelques cas cliniques de pathologie unguéale.

Que savons-nous à ce propos ?

- Quelques idées sont bien établies en dermatologie :

• Le Dermovate® est un traitement efficace du lichen scléro-atrophique,

• Le traitement des kératoses actiniques est vivement conseillé,

• Il faut traiter de façon curative les néoplasies intra-épithéliales génitales (VIN, PIN),

• Le traitement du mélanome de Dubreuilh est jusqu’à preuve du contraire chirurgical,

• Le dépistage du mélanome est utile et recommandé.

- La pathologie unguéale est une spécialité à part entière de la dermatologie, y compris son abord chirurgical.

Que nous apporte cet article ?

- Les cinq remises en question proposées par le Pr. Joly sur des thématiques faisant habituellement l’objet d’un certain consensus auprès de la communauté dermatologique nous invitent à réfléchir sur celles-ci pour éviter de répéter de manière « trop » automatique certaines prises en charge, surtout lorsqu’elles sont douloureuses ou éventuellement mutilantes.

- Le Pr. Richert, spécialiste de la pathologie unguéale et de sa prise en charge chirurgicale, partage sa passion et son expérience autour de quelques cas cliniques.

Mots-clés

Lichen scléro-atrophique, kératoses actiniques, néoplasies intra-épithéliales génitales, mélanome de Dubreuilh, mélanome, ongles

Déja membre ?

Demander un nouveau mot de passe

Pas encore membre ?

Cliquez ici pour débuter la procédure

Rechercher sur le site

Inscrivez un mot clef afin de rechercher tous les articles,
rubriques ou auteurs associés :