Le décodage facial dans la schizophrénie dépend des déficiences du traitement visuel de base

Précédent
Publié dans la revue de : Juin 2017 Rubrique(s) : Mémoires de Recherche Clinique
Télécharger le pdf

Résumé de l'article :

Que la schizophrénie soit caractérisée par un déficit important dans le décodage des expressions faciales émotionnelles (EFE) est bien connu.

Article complet :

Que la schizophrénie soit caractérisée par un déficit important dans le décodage des expressions faciales émotionnelles (EFE) est bien connu. Néanmoins, il n’est pas encore clair si ce déficit est spécifique pour la reconnaissance des émotions ou causé par une déficience plus générale dans le traitement visuel ou faciale. Cette étude a été conçue pour clarifier cette question.

Trente-deux sujets souffrant de schizophrénie comparés à 32 sujets contrôlés sains, ont exécuté plusieurs tâches, évaluant la reconnaissance des deux aspects faciaux : les aspects variables à l’aide de tâches d’orientation et de tâches de reconnaissance émotionnelle; et les aspects invariables des caractéristiques faciales à l’aide de tâches de reconnaissance d’âge et du genre. La vitesse de traitement et les performances ont été enregistrées. Les patients souffrant de schizophrénie ont présenté un déficit de performance et de vitesse de traitement dans la perception des aspects faciaux variables et invariables, sans aucun déficit spécifique pour le décodage émotionnel.

Nos résultats démontrent un déficit généralisé de la reconnaissance faciale dans la schizophrénie. Il semble que le déficit de décodage des expressions faciales émotionnelles (EFE) n’est pas un déficit spécifique, mais est par contre, au moins en partie, lié à un déficit perceptuel généralisé dans le traitement perceptuel à un niveau inférieur, qui se passe avant l’étape de traitement de décodage émotionnel et qui sous-tend des dysfonctions cognitives plus complexes. Cela peut avoir des implications pour des recherches futures et des situations cliniques.

Mots clés

Schizophrénie, émotion, cognition, recognition faciale

Publié dans la revue Psychiatry Research 255 (2017) 167–172

Affiliations

Jan-Baptist Belgea, Pierre Maurageb, Camille Mangelinckxb, Dominique Leleuxc, Benoit Delatted , Eric Constanta

Promoteur: Pr. Eric Constant

Co-promoteur: Pr. Pierre Maurage

a Département de Psychiatrie, Cliniques universitaires Saint-Luc, Institute of Neuroscience (IoNS), Université catholique de Louvain, Avenue Hippocrate 10, B-1200 Bruxelles, Belgique

b Laboratoire de Psychopathologie Expérimentale, Institut de recherches en sciences psychologiques , Université catholique de Louvain, Place C. Mercier 10, B- 1348, Louvain-la-Neuve, Belgique.

c Cliniques Sanatia, Rue du Moulin 27, B-1210 Bruxelles, Belgique

d Hôpital Psychiatrique du Beau Vallon, Rue de Bricgniot 205, B- 5002 Namur, Belgique

Rechercher sur le site

Inscrivez un mot clef afin de rechercher tous les articles,
rubriques ou auteurs associés :