Évaluation non-invasive de la fibrose dans la maladie alcoolique du foie

Précédent
Mélissa Salavrakos(1), Hubert Piessevaux(1), Mina Komuta(2), Nicolas Lanthier(3), Peter Stärkel(3) Publié dans la revue de : Juillet 2018 Rubrique(s) : Mémoires de Recherche Clinique
Télécharger le pdf

Résumé de l'article :

Promoteur

Pr. Peter Stärkel

Mots-clés

Elastographie transitionnelle, maladie alcoolique du foie, gradient de pression hépatique veineuse

Article complet :

CONTEXTE ET OBJECTIFS

L’élastographie transitionnelle (ET) ou Fibroscan® a été validée pour le diagnostic et la stadification de la fibrose hépatique dans l’hépatite C chronique, mais il manque un consensus clair sur les valeurs seuils optimales dans la maladie alcoolique du foie. Les objectifs de l’étude sont: (a) évaluer les seuils de la littérature et en déterminer de nouveaux pour le diagnostic de la fibrose chez les alcooliques; (b) investiguer l’impact de deux semaines d’abstinence sur les résultats de l’ET; (c) évaluer la précision de l’ET pour le diagnostic d’une hypertension portale significative; (d) évaluer la précision des tests sanguins non invasifs (APRI, Forns index, FIB-4); (e) étudier les facteurs histologiques (stéatose, hépatite alcoolique, fibrose périsinusoidale) et biochimiques (transaminases et choléstase) confondants qui pourraient mener à une erreur de classification par ET.

 

MÉTHODES

Les patients admis pour désintoxication alcoolique ont été évalués par un premier Fibroscan®; si la valeur de l’ET était suggestive d’une fibrose significative (≥ F2), une biopsie leur était proposée. Un second Fibroscan® a été proposé deux semaines plus tard à un sous-groupe de patients qui étaient restés abstinents.

 

RÉSULTATS

118 patients ont été inclus dans l’étude; 57 d’entre eux ont bénéficié d’un second Fibroscan®. Le Fibroscan® est bien corrélé avec l’histologie (ρ=0.680, p<0.01) et a une très bonne VPN de 92% pour exclure une fibrose sévère (≥ F3) et de 93% pour une cirrhose (≥ F4). Nos valeurs seuils optimales sont ≥11.7 kPa pour F2, ≥15.2 pour F3 et ≥21.2 pour F4. Après deux semaines d’abstinence, les mesures d’ET ont diminué en moyenne de 2.7 kPa (+/-0.9), ce qui a amélioré significativement la concordance entre le Fibroscan® et l’histologie. Le Fibroscan® et le gradient de pression hépatique veineuse (HVPG) sont aussi bien corrélés (ρ=0.753, p<0.01); une valeur d’ET ≥30.6kPa pour prédire un HVPG ≥10mmHg a une spécificité de 94%. Le Fibroscan® a donné de meilleurs résultats que les tests sanguins non-invasifs. Aucun impact des facteurs confondants sur les erreurs de classification n’a été mis en évidence.

 

CONCLUSION

Le Fibroscan® est actuellement la méthode non-invasive la plus précise pour diagnostiquer une fibrose chez les patients alcooliques. Une valeur d’ET inférieure à 11.7 kPa permet d’exclure une fibrose significative et une valeur inférieure à 30.6 kPa des varices. Nous n’avons pas trouvé de facteurs expliquant la tendance du Fibroscan® à la surestimation par rapport à l’histologie, mais une période d’abstinence réduit cet effet. Les études à venir devraient se concentrer sur ce point.

 

AFFILIATIONS

1 Cliniques Universitaires Saint-Luc, Service d'Hépato-gastroentérologie
2 Cliniques Universitaires Saint-Luc, Service d'Anatomie Pathologique Cliniques Universitaires Saint-Luc, Service d'Hépato-gastroentérologie
3 Cliniques universitaires Saint-Luc, Service d'Hépato-gastroentérologie; Université Catholique de Louvain, Laboratoire d'Hépato-gastroentérologie (GAEN)

Rechercher sur le site

Inscrivez un mot clef afin de rechercher tous les articles,
rubriques ou auteurs associés :