Étude prospective évaluant la fonction endocrine et exocrine du pancréas après traitement de la pancréatite chronique par endoscopie

Précédent
Shabneez Kautbally(1), Pierre Deprez(1), Michel Hermans(2), Tom Moreels(3), Tarik Aouattah(3), Enrique Perez-Cuadrado-Robles(3) Publié dans la revue de : Juillet 2018 Rubrique(s) : Mémoires de Recherche Clinique
Télécharger le pdf

Résumé de l'article :

Promoteur

Pr. Pierre Deprez

Article complet :

CONTEXTE

Les études rapportant sur la fonction pancréatique après le traitement endoscopique de la pancréatite chronique sont peu nombreuses. Le but de notre étude a été d’évaluer de façon prospective l’évolution de la fonction endocrine et exocrine du pancréas après traitement endoscopique chez des patients souffrant de pancréatite chronique en suivant les paramètres de la fonction endocrine et des tests fécaux pour la fonction exocrine.

 

MÉTHODES

De septembre 2015 à décembre 2016, les patients ayant une pancréatite chronique avec obstruction canalaire et nécessitant un drainage endoscopique ont été inclus et la fonction endocrine et exocrine du pancréas ont été évaluée de façon prospective. La fonction endocrine a été évaluée par l’HbA1c, l’insuline sanguine à jeun, le peptide C et le test HOMA avant le drainage endoscopique et à 1,3,6 et 9 mois après le drainage. La fonction exocrine a été évaluée par les selles de 72h, la stéatocrite acide et l’élastase fécale. Une analyse comparative des valeurs avant le drainage et à 1,3,6 et 9 mois de chaque variable a été effectuée.

 

RÉSULTATS

34 patients (âge : 54+12, 67.6% hommes) ont été inclus. Une amélioration statistiquement significative de HbA1c a été obtenue à 1 (6.6 vs. 6.2, p=0.001), 3 (6.6 vs. 6.1, p=0.005) et 9 mois (6.6 vs. 6.0, p=0.006) par rapport à avant le drainage. L’HOMA-B a été amélioré à 1 (53.0 vs. 67.2, p=0.002), 3 (53.0 vs. 68.6, p=0.001), 6 (53.0 vs. 75.4, p<0.001) et 9 mois (53.0 vs. 75.0, p<0.001). Le succès clinique du drainage endoscopique défini comme une réduction de 50% du VAS a été rapporté chez 72, 84, 80 et 77% des patients à 1,3,6 et 9 mois. Une analyse quantitative et comparative de la fonction exocrine n’a pas pu être effectuée suite au manque de compliance des patients par rapport aux tests fécaux.

 

DISCUSSION

A notre connaissance, notre étude est la première à évaluer de façon prospective l’effet du traitement endoscopique sur la fonction pancréatique endocrine comme objectif principal. Notre étude a montré une amélioration significative de la fonction endocrine à 1,3,6 et 9 mois après le traitement endoscopique. Les valeurs de chaque paramètre de la fonction endocrine (HbA1C, FPG, FBIL, peptide C, HOMA-B) ont été améliorées chez chaque patient au cours du suivi. Des résultats similaires ont été obtenus chez les diabétiques sous insuline ou antidiabétiques oraux ainsi que chez les patients non diabétiques.

 

CONCLUSION

Le traitement endoscopique dans la pancréatite chronique améliore le contrôle glycémique et la fonction pancréatique endocrine au court et moyen terme.

 

AFFILIATIONS

Cliniques universitaires Saint-Luc, avenue Hippocrate 10, B-1200 Bruxelles, Belgique
1 Gastro-entérologie
2 Endocrinologie
3 Hepato-Gastroenterologie

Rechercher sur le site

Inscrivez un mot clef afin de rechercher tous les articles,
rubriques ou auteurs associés :